135.000 tonnes de sel pour affronter l'hiver

Un hiver d'intensité moyenne nécessite l'utilisation de 60.000 à 70.000 tonnes de sel sur les 8.000 kilomètres de routes et autoroutes wallonnes et les 50.000 kilomètres de routes communales.

BELGA
135.000 tonnes de sel pour affronter l'hiver

Quelque 135.000 tonnes de sel ont été stockées pour affronter l'hiver sur les routes wallonnes, a annoncé vendredi le ministre wallon des Travaux publics, Carlo Di Antonio, sur Bel RTL. Un hiver d'intensité moyenne nécessite l'utilisation de 60.000 à 70.000 tonnes de sel sur les 8.000 kilomètres de routes et autoroutes wallonnes et les 50.000 kilomètres de routes communales. Mais lors d'hiver rigoureux, la quantité peut augmenter nettement. "Ainsi, 120.000 tonnes ont été utilisées en 2010. Par contre, en 2011, les stocks n'ont pas été épuisés et le sel pourra être utilisé cette année", a expliqué le ministre.

Le plan hiver signifie la mobilisation de 1.200 personnes, membres du SPW (service public de Wallonie) et de firmes privées, ainsi que de 600 véhicules. L'accent sera mis cet hiver sur les tronçons considérés comme délicats pour les poids-lourds. "Vingt-cinq tronçons ont été répertoriés. Il s'agit plus particulièrement de voiries en pente. Un véhicule d'intervention sera installé à proximité de chacun de ces tronçons. Ces derniers pourront aussi être interdits aux véhicules articulés de plus de 13 mètres si la situation le nécessite. Le but est vraiment d'éviter le blocage du réseau", a expliqué Carlo Di Antonio, précisant que ce plan avait été mis en place en concertation avec le secteur du transport.

Nouvelles mesures pour renforcer la sécurité

En ce début de saison hivernale, le Ministre wallon des Travaux publics et de la Sécurité routière Carlo Di Antonio a fait le point, vendredi, sur les mesures prises pour optimaliser les conditions de circulation durant les intempéries hivernales sur les routes wallonnes. L'interdiction de circulation des poids-lourds de plus de 13 mètres, si les conditions climatiques le justifient, est l'une des mesures prévues. En cas d'intempéries hivernales importantes, le cabinet Di Antonio entend "éviter toute interdiction générale de circulation des poids lourds. Dans un premier temps, les camions peuvent poursuivre leur chemin via des itinéraires bis".

Mais, précise le ministre dans un communiqué, en cas d'alerte routière, si les conditions climatiques le justifient, les véhicules affectés au transport de choses de plus de 13 mètres seront interdits de circulation sur des tronçons sensibles. Concrètement, les interdictions seront signalées par des panneaux (C25) et des panneaux à messages variables fixes ou mobiles, avec indication de l'itinéraire alternatif.

"Vingt-cinq tronçons ont été répertoriés sur autoroutes et nationales. Il s'agit plus particulièrement de voiries en pente. Un véhicule d'intervention sera installé à proximité de chacun de ces tronçons", a expliqué Carlo Di Antonio sur les ondes de Bel RTL. Une mesure d'interdiction qui doit aider les services de police à mieux identifier les véhicules concernés par l'interdiction et limiter l'impact économique sur le pays. Les véhicules de moins de 13 mètres représentent une grande partie du transport intérieur.

En outre, un système d'information par SMS est organisé en amont de l'interdiction. La communication se fait en direction des entreprises concernées par du transport routier ainsi que les chauffeurs. Par ailleurs, pour cet hiver 2012-2013, les capacités de stockage de sel de la Région sont de 135.000 tonnes, note encore le cabinet Di Antonio.

Pour un hiver moyen, la consommation de sel est de 60.000 tonnes. Lors d'offensives hivernales, plus de 1.200 personnes sont mobilisées. Quelque 600 engins d'épandage ou de déneigement couvrent les 8.000 kilomètres de routes et autoroutes régionales wallonnes.