Elle pose sans voile, Facebook censure!

Même si la censure de Facebook envers certains clichés fait l'objet de directives détaillées, elle n'obéit pas toujours à des règles logiques. Ainsi, Dana, une jeune Syrienne s'est vu supprimer une photo d'elle, cheveux courts sans le voile.

S.C
Elle pose sans voile, Facebook censure!
©D.R

Même si la censure de Facebook envers certains clichés fait l'objet de directives détaillées, elle n'obéit pas toujours à des règles logiques. Ainsi, Dana, une jeune Syrienne, s'est vu supprimer une photo d'elle, cheveux courts sans le voile. Elle présente son passeport sur lequel on la reconnaît portant un hijab noir. En dessous, on peut lire le message suivant sur une pancarte: « Je soutiens le soulèvement des femmes dans le monde arabe parce que pendant vingt ans, je n'avais pas le droit de sentir le vent dans mes cheveux ni sur mon corps ».

Si cette photo a suscité la polémique, elle est avant tout véhiculée par un mouvement féministe, « le soulèvement des femmes dans le monde arabe ». Dana Bakdounis a souhaité, comme d'autres, participer à cette campagne qui invite des femmes à témoigner de l'oppression dont elles sont victimes. Pas de chance, sa photo a été jugée en inadéquation avec les règles communautaires de Facebook. Son compte a d'ailleurs été bloqué durant 24 heures.

Outrageante cette photo?

Si le réseau Facebook est resté silencieux suite à cette décision, il a décidé de restituer la photo quelques jours plus tard. « C'est une erreur de jugement », reconnaît-il. Le site explique que son but était de protéger la personne car elle tenait son passeport entre les mains. Ce dernier étant trop petit pour distinguer une possible localisation, Facebook aurait décidé de republier le cliché.

Pour les activistes de cette campagne, il s'agit d'une « attaque directe » de la part du réseau social. Malgré cette censure, elles ne comptent pas se laisser réduire au silence, « ni par Facebook, ni par le règne du patriarcat, de la dictature ou de l'extrémisme religieux ».

Une censure trop souvent abusive

Ce n'est pas la première fois que Facebook censure abusivement l'image d'une campagne humaine. Dernièrement, la photo pour « Octobre rose », sur laquelle Pauline Delpech dénude sa poitrine afin de sensibiliser les femmes au dépistage du cancer du sein, a également été retirée du site. Selon le réseau social de Mark Zuckerberg, cette affiche présentait une « infraction à sa déclaration des droits et responsabilités ». La pochette de l'album “Nevermind” de Nirvana n'a également pas plu à Facebook, avant de se rendre compte que l'élément incriminé par un ou plusieurs internautes ne présentait rien d'abusif. Il est aussi totalement impossible de poster le célèbre tableau de Gustave Courbet “L'origine du monde” sur une page sans être censuré. Par contre, des images de violences (pourtant proscrites par le site lui-même) passent régulièrement outre le couperet de la censure...

Suivez l'actualité de LaLibre.be sur nos comptes Twitter et Facebook. Et téléchargez gratuitement nos applications pour iPhone , iPad et Android, où vous pourrez également télécharger l'édition du jour.