Manuel Valls, un lapsus révélateur?

Le ministre socialiste était invité à s'exprimer sur le mariage pour tous sur Europe 1. A cette occasion, le tonitruant quinquagénaire, parfois qualifié de "Sarkozy du PS", s'est fendu d'un lapsus quelque peu dérangeant.

Manuel Valls, un lapsus révélateur?
©correspondants
Jonas Legge

Ce mardi, la France va devenir le 14e pays au monde à instituer le mariage entre homosexuels par un vote solennel des députés vers 17h.

Ce vote intervient après des semaines de débat parlementaire houleux ponctués de manifestations de rue imposantes, parfois émaillées d'incidents. François Hollande, son gouvernement ainsi que le Parti socialiste sont dans la ligne de mire des opposants qui houspillent et blâment cette réforme de société portée par la gauche.

Manuel Valls était invité à s'exprimer à ce sujet sur Europe 1. A cette occasion, le ministre de l'Intérieur s'est fendu d'un lapsus quelque peu dérangeant, affirmant espérer que la droite reviendra au pouvoir "le plus longtemps possible".

Des propos qui, évidemment, ont été relayés en masse par les médias hexagonaux qui, pour certains, ont rappelé les points communs entre le ministre socialiste et l'UMP. On se souviendra que, durant l'été, Valls avait défrayé la chronique en faisant expulser des Roms ou en exigeant une "extrême fermeté" envers les délinquants. Une poigne inhabituelle de la part d'un homme de gauche sur ces sujets...

Copé: "Manuel Valls est de droite !"

A l'époque, des personnalités très à droite de l'échiquier politique s'étaient exprimées au sujet de ce "Sarkozy du PS". "Manuel Valls est de droite ! Il a exactement les mêmes idées que moi", avait lâché le n°1 de l’UMP, Jean-François Copé. Après des louanges de l’ultra-libéral Serge Dassault, Marine Le Pen avait, elle, émis que "pour sa reconversion, Manuel Valls semble songer au FN : un effet de la lepénisation des esprits...".

A l'opposé, le Parti communiste regrettait ce choix de casting ministériel. "On n’a pas voté à gauche pour se retrouver avec un ministre de l’Intérieur qui mène exactement la même politique que Claude Guéant !". Ce dernier étant ministre de l’Intérieur sous Sarkozy.

Un Sarkozy qui avait d'ailleurs tenté à plusieurs reprises de débaucher Valls lorsque le président "ouvrait" son gouvernement à d'autres formations politiques. Mais le socialiste clamait "être de gauche", s’offusquant qu’on l’imagine changer de camp...


Sur le même sujet