La vidéo choquante que Facebook refuse de retirer

Une vidéo montrant une femme se faire décapiter par un homme masqué circule sur le réseau social. Bien que les images soient insoutenables, Facebook ne la retire pas. Explications.

L.Be.
La vidéo choquante que Facebook refuse de retirer
©n.d

Les images insoutenables d'une exécution sanglante circulent sur Facebook. On y voit une femme se faire décapiter par un homme portant un masque de catcheur mexicain. Aucune information n'est donnée sur cette vidéo mais selon le site 20minutes.ch, le crime serait à imputer à un cartel mexicain de la drogue se faisant connaitre sous le nom de "Los Zetas". Le site explique en effet que ce groupuscule est connu pour la violence de ses mises à mort.

La vidéo, mise à la disposition de tout un chacun, est choquante et va à l'encontre de la charte de la plateforme: "Vous ne publierez pas de contenus: incitant à la haine ou à la violence, menaçants, à caractère pornographique ou contenant de la nudité ou de la violence gratuite". De nombreux internautes l'ont d'ailleurs signalée.

Malgré cela, le réseau social refuse de la retirer. Via son agence de relations publiques allemande, Facebook assure que "les gens ont le droit de décrire le monde dans lequel nous vivons, de présenter et de commenter les actions". C'est une manière "d'attirer l'attention sur les injustices en postant un contenu dramatique ou inquiétant".

Interrogé par le site suisse, le psychologue des médias Daniel Süss dit craindre l'impact qu'une telle vidéo peut avoir sur les plus jeunes car "les enfants peuvent être perturbés par ce type d'enregistrement." Il soulève également "une question d'éthique" dans le fait "de publier une telle vidéo sans sources ni explications et de la rendre accessible au public."

Guy Birenbaum, le chroniqueur d’Europe 1 spécialiste des réseaux sociaux, fustige, quant à lui, les internautes partageant la vidéo en question. "C’est de la sauvagerie à l’état brut qui flatte le voyeurisme et les instincts les plus vils", remarque-t-il.

Merci de ne pas publier de lien vers la vidéo dans les commentaires de cet article. En raison du contenu choquant de celle-ci, ils ne seront de toute manière pas publiés.