Zemmour tacle Vallaud-Belkacem: "qu'elle se mêle de ses fesses"

Eric Zemmour n'apprécie pas la proposition de la ministre des Droits des femmes sur le congé parental.

Zemmour tacle Vallaud-Belkacem: "qu'elle se mêle de ses fesses"
©D.R.
Rédaction en ligne

Voilà une nouvelle sortie du chroniqueur Eric Zemmour. Connu pour ses propos parfois provocateurs et souvent tranchants, l'homme accuse cette fois Najat Vallaud-Belkacem, la ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement de François Hollande, de "totalitarisme"

C'est dans l'émission Ça se dispute sur la chaîne française i-Télé, dont il est l'un des chroniqueurs aux côtés de Nicolas Domenach,  que le journaliste a été interrogé sur la réforme du congé parental proposée par la ministre. Cette dernière souhaite que les pères prennent davantage un congé parental lors de la naissance de leurs enfants. Un projet qu'Eric Zemmour affirme être "n'importe quoi"

Après avoir indiqué qu'il n'a jamais pris de congé parental, l'homme donne sa vision. Il estime que cette réforme a "une volonté totalitaire. Le gouvernement socialiste fait pire que les islamistes, explique-t-il, il exige de nous un comportement, que les pères deviennent des mères comme les autres. C'est ce que j'appelle être totalitaire, qu'elle se mêle de ses fesses, qu'elle se mêle de ses oignons. Elle n'a pas à exiger de nous qu'on fasse ceci ou cela. C'est scandaleux, liberticide et totalitaire."

 

L'ancien chroniqueur  de On n'est pas couché sur France 2 propose à la porte-parole du gouvernement d'offrir ce congé de paternité aux pères de famille lors de l'adolescence, vers 14-15 ans, plutôt qu'à la naissance affirmant "je serai plus utile" et en lançant par ailleurs un "mais là, elle ne sera plus là". Car selon lui, "tous les spécialistes de l'enfance" l'affirment, "les enfants n'ont pas besoin de leur père jusqu'au moins l'âge de 6 ans". Une affirmation que conteste son collègue Nicolas Domenach, directeur adjoint de Marianne, en appelant "totalitaire, le fait que l'on affirme qu'un enfant n'ait pas besoin de son père pendant ses premières années. Ce n'est qu'une partie des psychanalystes qui disent ça". 


Sur le même sujet