Ces enfants royaux appelés à régner

Toute l'attention était portée ces dernières semaines sur le Royal Baby. Georges est troisième dans l'ordre de succession au trône britannique, mais il n'est pas le seul à être héritier de la couronne. Tour d'horizon de ces enfants qui régneront un jour sur le monde...

Cl.D.

Le monde entier attendait avec impatience la naissance du Royal Baby, premier enfant de William et Kate. Une progéniture qui sera amenée à régner un jour sur le royaume britannique. Georges, ce petit bout de chou de près de 4 kilos est troisième dans l'ordre de succession au trône. Son grand-père Charles et son père William le devancent.

Et même si toute l'attention est portée sur lui, il n'est pas le seul à être héritier de la couronne. Petit tout d'horizon de ces enfants royaux, un jour appelés à grimper sur le trône.

Chez nous, tout d'abord. Elle est devenue l'héritière directe de la couronne belge depuis l'accession au trône de son père, le Roi Philippe, le 21 juillet dernier. Il s'agit bien évidemment de la princesse Elisabeth. Ce petit bout de femme de 11 ans deviendrait la première reine de Belgique depuis l'abrogation de la loi salique en 1991. Ses frères, Gabriel, 9 ans, Emmanuel, 7 ans et sa sœur Éléonore, 5 ans la suivent dans l'ordre de succession.


En Suède aussi, c'est une fille, Estelle, qui deviendra un jour reine du pays. Le bambin de 17 mois est en effet deuxième dans l'ordre de succession. Sa mère, la princesse Victoria, fille du roi Carl XVI Gustaf est l'héritière au trône suédois. C'est en 1980 que la loi sur la primogéniture masculine a été supprimée. 


Au Japon, le prince Hisahito est troisième dans l’ordre de succession après son oncle, le prince héritier Naruhito et son père Akishino, tous deux fils de l'empereur Akihito. Âgé de six ans, il prend ainsi la place de sa cousine, la princesse Aiko, 11 ans, fille unique du prince héritier Nahurito, mais qui ne peut accéder au trône. Depuis 1889, les femmes ont été bannies du droit de succession. 


Non loin de nos contrées, chez nos voisins hollandais, la princesse Catharina-Amalia est devenue il y a quelques mois princesse héritière depuis l'abdication de sa grand-mère Béatrix des Pays-Bas. Son père est alors devenu le roi Willem Alexander. Elle est suivie dans l'ordre de succession par Alexia, 8 ans et Ariane, 6 ans. Les filles peuvent accéder au trône néerlandais depuis 1983.


Au nord du continent européen, au Danemark, c'est un prince héritier qui accédera un jour au trône. Le prince Christian se trouve en deuxième position dans l'ordre de succession après son père, le prince Fredrik, lui-même fils de la reine Margrethe II et du prince Henrik. Dans ce pays nordique de plus de 5 millions d'habitants, les femmes ont accès au trône depuis 1953.


Encore plus au Nord, en Norvège, c'est la princesse Ingrid Alexandra, fille du prince héritier Haakon-Magnus et de la princesse Mette-Marit qui sera un jour appelée à régner. Elle est suivie par son frère Svere Magnus, 7 ans. La loi salique est abrogée dans ce pays depuis 1990.


Au Maroc, le prince Moulay Hassan est l'héritier de la couronne. Il succédera un jour à son père, le roi Mohammed VI. Sa soeur, la princesse Lalla Khadija, 6 ans, est elle tout bonnement exclue de la succession au trône. 


Enfin, en Espagne, c'est également une femme qui montera sur le trône. L'infante Leonor de Borbon (à droite de l'image), 7 ans, se trouve en deuxième position dans l'ordre de succession après son père, le prince Felipe, fils du roi Juan Carlos. Mais elle ne gardera ce privilège que si elle n'a pas de frère. La succession se fait en effet toujours selon la primogéniture masculine. Sa soeur, l'infante Sofia, 6 ans, est troisième dans l'ordre de succession.