Serial menteur : le cannibale suédois était un affabulateur

Il y a 20 ans, Sture Bergwall avouait une série de viols et d'actes de cannibalisme sur 12 personnes. Inculpé pour le meurtre de 8 d'entre elles, dont trois enfants, il a été innocenté. Et pour cause...

Rédaction en ligne
Serial menteur : le cannibale suédois était un affabulateur
©AP

En Suède, il est le serial killer le plus connu de la fin du XXe siècle. Connu pour une série de meurtres sordides, Sture Bergwall, alias Thomas Quick, a fini par reconnaître qu'il était innocent. Et ce grâce notamment à l'aide de ses thérapeutes.  Le 31 juillet, le parquet a abandonné toutes les charges qui pesaient contre ce prétendu cannibale. Il avait notamment reconnu le meurtre d'un adolescent en 1976, dont les restes n'avaient pas été découverts avant 1993. Inculpé sur la base de ses seuls aveux, le pseudo-meurtrier était revenu sur ses déclarations en 2008. Aujourd'hui, Sture Bergwall, 63 ans, se décrit comme la victime de ses médicaments et de son désir d'attirer l'attention.

Selon le ministre de la justice suédois, cité par "The Independent", "qu'une personne soit reconnue coupable de huit meurtres puis déclarée innocente est un cas unique dans l'histoire de la Suède. Cela doit être considéré comme une grosse faille dans le système judiciaire."

Toujours interné 

Si son innocence est établie, Bergwall ne sera pas libéré pour autant de l'hôpital psychiatrique où il est interné. Les médecins le pensent en effet toujours atteint de troubles mentaux. Il n'empêche, l'ex-coupable compte bien porter plainte contre l'établissement psychiatrique.