Louer son logement lors d'une absence, le bon plan rentable

Gagner quelques centaines d'euros par semaine en louant sa maison ou son appartement pour une courte durée, c'est possible. Plusieurs sites internet proposent la location de logements pour une nuit, une semaine ou un mois, partout et à tous les prix.

Louer son logement lors d'une absence, le bon plan rentable
©REPORTERS
L. Wattecamps (st.)

En ces temps de crise, toutes les initiatives sont bonnes pour mettre du beurre dans les épinards. Vous pouvez ainsi louer votre logement pendant quelques jours si vous partez en vacances, par exemple. Le principe est simple. Des plateformes communautaires en ligne proposent des voyages alternatifs afin de faire découvrir des lieux uniques sans forcément dormir à l'hôtel. Les possibilités d'hébergement en tous genres pour passer la nuit, parfois à moindres frais, ne manquent pas et rencontrent un grand succès. 


Un château luxueux ou une cabane dans les arbres

Sur des sites comme   Airbnb Abritel  ou  VRBO  , il est possible de louer un château à Anvers pour 85 euros la nuit ou une cabane perchée au-dessus d'un étang pour 58 euros. Airbnb propose des locations dans plus de 33 000 villes et 192 pays à partir de 8 euros la nuit. On peut y laisser des commentaires pour donner son avis ou conseiller les futurs locataires. "Une fois sur place, bien souvent, comme ce fut le cas pour moi, l'hôte accueille les visiteurs et fait faire le tour de la propriété. Généralement, ils sont vraiment enclins à aider. Ils ont des plans de la ville, prêts à être utilisés, des astuces, des conseils... " nous confie Véronica D., qui est partie à Amsterdam l'année passée. "Généralement les locataires sont respectueux des biens des loueurs. Le loueur peut proposer qu'on se serve dans ses armoires. Tout fonctionne sur la confiance réciproque. Et en cas de problème, il existe une assurance spéciale", poursuit-elle.   

Est-ce légal? 

En Belgique, la sous-location n'est pas tout à fait légale. Le locataire ne peut pas complètement sous-louer un logement qui lui sert de résidence principale. Il peut seulement sous-louer une partie du logement et uniquement s'il reste habiter dans l'autre partie à titre de résidence principale. La partie qu'il sous-loue peut ou non servir de résidence principale au sous-locataire.

Philippe Lalière, avocat spécialiste du droit immobilier, précise que ça ne s'applique pas aux locations de vacances.  "Il y a toujours une possibilité de transférer la location pour la durée déterminée. Mais il faut être prudent car la plupart du temps, les propriétaires se protègent dans le contrat de bail et interdisent la sous-location. Mais si le contrat ne stipule pas l'interdiction,  il n'y a pas de contre indication d'un point de vue légal en Belgique". 

Une foule de destinations s'offre donc aux amateurs de voyage. Reste à savoir si les locataires partent l'esprit tranquille avec leurs bijoux de valeur dans l'armoire.