Petit-fils d'un criminel nazi, il veut changer de nom

Tomas Erick Priebke Ortiz, petit-fils du criminel de guerre nazi Erich Priebke vivant en Argentine, veut effacer son patronyme allemand, par honte et rejet de l'idéologie nazie de son grand-père et de son père.

AFP
Petit-fils d'un criminel nazi, il veut changer de nom
©AFP

Tomas Erick Priebke Ortiz, petit-fils du criminel de guerre nazi Erich Priebke vivant en Argentine, veut effacer son patronyme allemand, par honte et rejet de l'idéologie nazie de son grand-père et de son père.

Le jeune homme de 23 ans, qui vit à Bariloche, station huppée de la Cordillère des Andes, a confié à l'ANB (Agence de presse de Bariloche) qu'il avait grandi avec sa mère après la séparation de ses parents alors qu'il avait 2 ans et qu'il n'avait pratiquement plus de relations avec son père.

"Pourquoi porter un nom qui me fait du mal, car il fait du mal aux gens, cela n'a pas de sens. C'est une étiquette qui n'a rien à voir avec moi. Je ne m'identifie pas à ce nom", a déclaré le fils de Jorge Priebke, un des deux fils de l'ancien chef de la gestapo de Rome.

Il y pensait depuis des années et le déclic est survenu il y a 10 jours quand il a lu des déclarations de son père alors que la dépouille d'Erich Priebke attendait une sépulture.

"Ca été le détonateur, quand mon père a dit +qu'ils l'enterrent n'importe où, en Israël". D'abord je ne suis pas d'accord avec ce qu'il a dit, continuer à faire du mal aux gens! Le plus sage aurait été de ne rien dire. Quand le journaliste écrit que (Jorge Priebke) est fidèle à l'idéologie nazie, je n'ai pas supporté. Je ne veux à aucun moment être associé (à eux), parce que je ne suis pas comme ça", dit fermement le jeune Priebke.

Il a contacté un avocat pour effectuer la démarche auprès de l'état-civil.

Le jeune homme de 23 ans qui a du mal à trouver du travail à Bariloche se demande si son patronyme n'est pas un obstacle.

Selon son avocat, un accord a été trouvé pour qu'Erich Priebke soit enterré dans un lieu tenu secret, en Italie.