Ferrari, Bentley, MacLaren: Quand Dubaï gâte sa police

À Dubaï, on ne fait rien comme ailleurs. Même la police se met au diapason du défilé luxueux qui se déroule chaque jour sur les routes de l'émirat.

G.Ga.
Ferrari, Bentley, MacLaren: Quand Dubaï gâte sa police
©AP

Lamborghini Aventador, Ferrari FF, Bentley GTR, Audi R8... Une belle collection de bolides à laquelle s'ajoute, période de cadeaux oblige, une MacLaren MP4-12C. Évidemment, nous sommes à Dubaï. Mais pas dans le garage d'un milliardaire, non. C'est aux autorités dubaïotes qu'appartiennent tous ces véhicules de pointe.

Dernière acquisition en date, la fameuse MacLaren donc. Un joujou sur quatre roues que la police de l'émirat a présenté sur sa chaine YouTube, et qui fait à présent le bonheur des touristes, qui n'hésitent pas à se prendre en photo avec ce bolide exposé devant la Burj Khalifa, comme nous l'apprennent nos confrères de Gentside.

Un reportage digne d'Auto-Moto, et surtout une question qui nous vient à l'esprit: mais pourquoi la police dubaïote a-t-elle besoin de tels bolides. Première hypothèse, logique: à Dubaï, tout le monde ou presque pilote des voitures qui atteignent les 100 kilomètres à l'heure en trois secondes chrono. Les forces de l'ordre doivent donc s'adapter pour être aussi véloces que ceux qu'elles pourraient pourchasser.

Pourtant, l'explication principale est ailleurs, comme l'a expliqué le directeur de la police locale, dans des propos relayés par TF1: "Le rôle des voitures n'est pas d'arrêter les criminels, mais de montrer la classe de Dubaï." Avec un garage digne d'une partie de Gran Turismo sur console, c'est plutôt réussi.

Mais attention, à côté de cela, Dubaï pense aussi à l'environnement. Pour patrouiller, c'est une voiture électrique que les policiers de l'émirat utilisent. Une Renault Twizy en l'occurrence. Une autre idée de la "classe de Dubaï".