Les cocottes, de la séduction à la destruction

LaLibre.be vous raconte le parcours de ces femmes hors du commun, à travers le portrait de trois de ces croqueuses d'hommes, mais aussi à travers les anecdotes sur un de leurs principaux clients : Léopold II. Le tout, dans une format dynamique et agréable de lecture.

Jonas Legge
Les cocottes, de la séduction à la destruction
©montage Raphaël Batista

Durant les vingt années qui précèdent la Première Guerre mondiale, toutes les conditions sont réunies pour que financiers, industriels, artistes et têtes couronnées viennent s’encanailler dans les restaurants et salles de spectacles les plus prestigieux de Paris. Dans cette société, où l’argent est triomphant et où l’ostentation ne connaît ni gêne ni limite, les cocottes vont facilement trouver leur place. D’autant que leur attractivité sexuelle s’entrechoque avec le puritanisme et la pudeur vécus dans les relations matrimoniales, où l’usage du corps est extrêmement contrôlé.

"Représentatives de la sensualité de leur temps mais très contemporaines par leur indépendance, [les courtisanes] ont la rage de vivre chevillée au corps, le sourire enjôleur, la langue acérée et la dent dure… A croquer des diamants. Voilà pourquoi sans doute leurs aventures, surtout les plus piquantes et amorales, subjuguent encore", décrit Catherine Guigon, qui a consacré un ouvrage aux cocottes.

"Il était une fois", la série dynamique et agréable de LaLibre.be, vous raconte le parcours de ces femmes hors du commun, à travers le portrait de trois d'entre elles, mais aussi à travers les anecdotes sur un de leurs principaux clients : Léopold II.

Les cocottes, de la séduction à la destruction
©Raphaël Batista