Comment le bleu est devenu la couleur préférée des Occidentaux?

Le bleu n'a pas toujours eu bonne presse dans nos sociétés. La religion, la politique, les arts ont eu leur mot à dire pour rendre cette couleur populaire.

Jacques Besnard
Comment le bleu est devenu la couleur préférée des Occidentaux?
©Twitter

Le bleu est souvent présenté comme la couleur préférée des Occidentaux. C'est ce que déclarait Michel Pastoureau, auteur du livre "Bleu, histoire d'une couleur" lorsd'un entretien accordé à L'Express: "Depuis que l'on dispose d'enquêtes d'opinion, depuis 1890 environ, le bleu est en effet placé au premier rang partout en Occident, en France comme en Sicile, aux Etats-Unis comme en Nouvelle-Zélande, par les hommes comme par les femmes, quel que soit leur milieu social etprofessionnel. C'est toute la civilisation occidentale qui donne la primauté au bleu".

Le bleu n'a pourtant pas eu aussi bonne presse dans nos sociétés. Selon un article du quotidien El Pais repris par le Courrier International, le bleu est en effet arrivé très tardivement dans l'histoire. Que ce soit dans la langue (il n'y a pas de mot en grec ou en latin pour dire le mot "bleu" et peu de place dans la Bible pour cette couleur) ou dans la peinture. Ainsi, il n'y avait aucune trace de bleu dans les grottes de Lascaux par exemple.

Le bleu serait apparu selon les historiens avec les Égyptiens il y a 5.000 ans. Ces derniers chauffèrent entre 800 et 1000°C une mixture composée du sable du Nil, desel minéral ou encore de bronze. La recette du "bleu égyptien" est notamment présente dans le buste de Néfertiti, qui se trouve entre les murs du Neues Museum deBerlin."Dans l'Antiquité, il n'est pas vraiment considéré comme une couleur; seuls le blanc, le rouge et le noir ont ce statut. A l'exception de l'Egypte pharaonique, où ilest censé porter bonheur dans l'au-delà, d'où ces magnifiques objets bleu-vert, fabriqués selon une recette à base de cuivre qui s'est perdue par la suite, le bleu estmême l'objet d'un véritable désintérêt", affirme Michel Pastoureau.

Comment le bleu est devenu la couleur préférée des Occidentaux?
©Reporters


L'intérêt pour le bleu va varier avec le temps. Comme on l'a vu, cette couleur va  être délaissée dans l'Antiquité. "Dans les sociétés grecques et romaines, le bleu est une couleur qui ne compte pas", explique Michel Pastoureau dans l'émission Hors-camps sur France Culture consacrée aux couleurs. Il faudra attendre, en fait, l'an 1000 pour que le domaine religieux commence à utiliser le bleu pour illustrer les attributs divins. "Avant l'an 1000, le ciel est rarement représenté en bleu. A partir de l'an 1000, le ciel devient bleu en Occident. C'est la lumière divine qui devient bleue". En outre, le manteau de la Vierge est désormais bleue dans l'iconographie. De même, certains vitraux commencent à être ornés de bleu et au XIIIe siècle, elle devient le rival du rouge.

Cette couleur commence également à faire son apparition dans le pouvoir temporel. Les armoiries familiales des Capet (fleurs de lys sur fond d’azur) deviennent l’emblème du roi de France vers 1130.


La réforme protestante du XVIe siècle va distinguer les couleurs honnêtes et celles qui ne le sont pas. Parmi les "bonnes couleurs": le noir, le blanc, le gris et ... le bleu. Les "mauvaises" couleurs sont le rouge, le jaune et le vert. Le bleu est par conséquent utilisé dans les vêtements, ou encore les arts. Rembrandt, calviniste, va utiliser du bleu par exemple.

Comment le bleu est devenu la couleur préférée des Occidentaux?
©REPORTERS


Comment le bleu est devenu la couleur préférée des Occidentaux?
©REPORTERS


Au XVIIIe siècle, en Occident, le bleu va triompher notamment avec le commerce de l'indigo, massivement importé des Amériques et moins onéreux que le Pastel européen. 

Le bleu devient ensuite très à la mode en 1930 et adopté par tous les uniformes noirs qui deviennent bleu marine (douaniers, marins, postiers, militaires, facteurs...). Chez les civils, Levi Strauss et son blue jean conquièrent le monde et participent au succès de cette couleur. En musique, le blues (contraction de "blues devils") apparaît aux Etats-Unis en 1870. Enfin, parmi de nombreux autres exemples, le plasticien Yves Klein et son International Klein Blue.


Pour aller plus loin:

"Bleu, histoire d'une couleur" de Michel Pastoureau

"Dictionnaire des mots et expressions de couleur - Le Bleu" d'Annie Mollard-Desfour.