Critiqueriez-vous le physique d'une personne comme vous le faites envers vous-même?

« T'es grosse », « t'es banale », « t'as vu tes hanches? ». Des propos violents qui, s'ils étaient adressés à quelqu'un d'autre, risqueraient bien de vous brouiller définitivement.

Rédaction lifestyle

S'accepter avec ses complexes, ce n'est pas chose aisée, d'autant que les exigences perfectionnistes sont dominantes dans notre société. D'ailleurs, comment réagissez-vous par moment face à votre miroir? « T'es grosse », « t'es banale », « t'as vu tes hanches? ». Des propos violents qui, s'ils étaient adressés à quelqu'un d'autre, risqueraient bien de vous brouiller définitivement.

C'est pour cette raison que Dove remet le paquet cette année. La nouvelle campagne tente une fois de plus de prouver que les femmes ont tendance à se voir moins belles qu'elles ne le sont. D'ailleurs, selon une enquête commandée par l'enseigne, elles ne sont que 3% à se trouver vraiment jolies. En février, Dove avait décidé de débusquer les twittos méprisants et les personnes complexées via des mots clés. Ensuite, la marque y répondait pour inciter les femmes à reprendre confiance.

Le 8 mars dernier, Dove a publié une vidéo dans laquelle il a été demandé à des jolies filles, d'inscrire dans un carnet la moindre pensée négative à propos de leur physique au moment où cela leur venait à l'esprit. Plus tard, elles sont invitées par un membre de l'équipe à boire un café. A la table d'à côté, une personne balance à sa copine (deux actrices) les critiques retranscrites par les participantes. Des paroles brutales qui font réagir les jeunes filles piégées. Même s'il s'agit d'une publicité, cette campagne a le mérite d'interpeller sur l'estime de soi.