Parce que les taches de rousseur n'appartiennent pas qu'aux roux

Après la série de photos de Michelle Marshall démontrant que les cheveux flamboyants n'appartiennent pas qu'aux Irlandais ou aux Ecossais, c'est au tour du photographe Brock Elbank de prouver qu'il ne faut pas être nécessairement roux pour avoir des taches de rousseurs.

Parce que les taches de rousseur n'appartiennent pas qu'aux roux
©Brock Elbank
Rédaction lifestyle

Une série de photos met en avant la diversité des personnes à travers les taches de rousseurs. 

Après la série de photos de Michelle Marshall démontrant que les cheveux flamboyants n'appartiennent pas qu'aux Irlandais ou aux Ecossais, c'est au tour du photographe Brock Elbank de prouver qu'il ne faut pas être nécessairement roux pour avoir des taches de rousseurs. Il avait déjà frappé fort avec ses clichés sur les barbus de toutes les origines au début de l'année. Ici, il revient donc avec un nouveau thème qu'il achèvera d'ici un an. Les premiers clichés ont été dévoilés par The Guardian.

Souvent, on associe les tâches de rousseur aux personnes à la peau clair. Ce n'est pourtant pas toujours le cas. Et si de nombreuses personnes préféraient les dissimuler il y a peu, elles reviennent à la mode au point que certaines femmes s'en maquillent de fausses. Mais, ce qui compte avant tout pour Brock Elbank, c'est de montrer la diversité des gens à travers ce monde. Exit donc les stéréotypes, cette marque de beauté se retrouve dans les différentes ethnies.










Sur le même sujet