Les ruses de l'embaumeur pour rendre un mort plus naturel

Les deux-tiers de sa vie, Louis Campens les a passés à rendre la mort un peu plus présentable, un peu plus acceptable. Il est le dernier à dorloter la dépouille avant que le cercueil ne se ferme à jamais. Mais ce souriant quinquagénaire n’est pas un "simple" responsable de pompes funèbres. Il est aussi embaumeur. Ou, autrement appelé, thanatopracteur.

Jonas Legge & Christophe Bortels
Les ruses de l'embaumeur pour rendre un mort plus naturel
©Photo : Christophe Bortels - Logo : Anne Thery
Un reportage de la série...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité