La saison des cocktails est ouverte ! Un premier verre à la distillerie de Biercée ?

À la distillerie de Biercée, les liqueurs old-fashion ont été rejointes par des gin, bitter et bientôt whisky. Une nouvelle vie plus trendy pour la fabrique qui n'entend pas renoncer pour autant à son savoir-faire artisanal. Visite.

placeholder
© Photo Charlie Guillians / Alfonse Caravan Bar
L.R., st. et E.W.

À la distillerie de Biercée, les cocktails, on sait ce que c'est. La fabrique d'alcools, liqueurs et spiritueux vient de lancer un bitter d'une exquise couleur rubis pour réaliser des Spritz notamment et le nouveau venu « vintage » qui fait fureur : le cocktail Negroni.



Cette distillerie belge artisanale sort 200 000 bouteilles par an. Pas assez pour être présente en supermarché mais de toute façon ça n'est pas sa philosophie. L'objectif étant de ne travailler qu'avec des fruits frais (citrons, cerises, prunes, baies, ...) les plus locaux possible, de saison et non traités et avoir une production adaptée à chaque saison.

Leur best-seller ? L'Eau de Villée, une liqueur au citron, fraîche et pas sirupeuse, à prendre à l'apéro ou en digestif, que tous les Belges connaissent, depuis les années 80. Une boisson un peu old-fashion à laquelle l'entreprise a adjoint une série de nouveaux alcools, des « petits jeunes » qui ont parfaitement trouvé leur place dans la folie des cocktails qui a envahi l'Europe.

Et qui a permis à la distillerie de proposer des spiritueux à l'ADN bien marqué : les fruits, les baies, les fleurs, les épices sont réellement présents pour des arômes et des goûts très loin des standards industriels.

Cette année, la distillerie de Biercée fête ses 70 ans ! L'occasion de la (re)découvrir au gré d'une balade en Wallonie, elle se visite tous les week-ends. Petit aperçu de ce qu'elle recèle.


1. Un indémodable


À l'époque, cette boisson rafraîchissante au goût de citron se boit pure ou se marie très bien avec des sorbets. L'Eau de Villée peut également se boire en cocktail, avec du jus de cranberries, des feuilles de menthe et du citron vert. ''Même si souvent, les connaisseurs préfèrent la boire pure. C'est un produit très noble'' détaille Marc Tillon, administrateur délégué de la distillerie.

Des produits de qualité qui nécessitent beaucoup de travail. Pour vous donner une idée, une bouteille de Poire Williams représente 10 kg de poires.


2. Des gins de caractère

La distillerie de Biercée a effectué un virage à 73° (température d'ébullition de l'éthanol) et renouvelé sa gamme de produits.

En Belgique, les ventes de gin se sont envolées, avec une augmentation de plus de 40 % l'année dernière. Forte d'un savoir-faire hors du commun, la distillerie de Biercée propose depuis quelques années deux sortes de gin développés par leurs maîtres distillateurs. D'un côté, le ''Thesis & Antithesis'', épicé et fruité et de l'autre, le ''Less is more'' qui entend revenir à l'essence du gin, franc et puissant.

placeholder
© DR

Photo alfonseandstuff.wordpress.com


3. Des fruits frais

Ayant toujours un œil sur les tendances actuelles mais gardant un savoir-faire traditionnel, la distillerie artisanale ne travaille qu'avec des fruits frais, suivant le rythme des saisons. ''En juin, ce sont les cerises, en juillet, les framboises, etc.'' Dans les énormes cuves, il n'est pas rare de trouver des fleurs comme des coquelicots séchés, des herbes et des agrumes.


4. De l'amer

L'amer, on adore, nous les Belges ! Les maîtres distillateurs, Christophe Mulatin et Pierre Gérard sont très créatifs et le petit dernier, le Biercée Bitter, est un bitter fruité, aux notes surprenantes, des agrumes, des fruits rouges, des distillats de cacao et de café. Dans un écrin rouge vif, estampillé d'un logo façon Art déco, le Biercée Bitter est pile dans la tendance. C'est ''L'amour de l'amer'' plaisante Marc Tillon.

placeholder
© DR


5. La folie Negroni

Les cocktails à base de bitter reviennent en force cet été. L'année passée, le Spritz était sur toutes les terrasses. Cette année, il va céder un peu de place au Negroni, un cocktail à base de gin, de vermouth et de bitter.

Le Negroni a une histoire assez particulière : on raconte qu'à Florence, à la Belle Epoque, dans un lieu fréquenté par l'aristocratie, le comte Negroni venait siroter son Americano, avant d'aller dîner. Las de boire toujours sa boisson habituelle, Camillo Negroni proposa au barman, Fosco Scarelli, de remplacer l'eau gazeuse par du gin. Un succès ! Le cocktail est aussitôt adopté par les autres clients. Le cocktail s'appelle, encore aujourd'hui, le Negroni en hommage au comte. Depuis, le Negroni a fait le tour du monde et en a séduit plus d'un.

placeholder
© DR



6. Un nouveau whiskey en préparation

Après le gin haut de gamme, la distillerie de Biercée revisite un autre classique : le Rye Whiskey. Un whiskey à base de seigle, une des céréales les plus rustiques et les plus difficiles à travailler. Les malts belges tourbés et fumés sont garantis bio.

Les 3200 bouteilles uniques et numérotées ont déjà été intégralement vendues avant même d'exister totalement ! Les acheteurs ont juste eu la chance de goûter le ''New Make'' blanc, qui va se colorer dans les barriques de chêne installés dans la pénombre.

Dans les caves, les tonneaux en bois attendent. Une partie du précieux breuvage - 3 % environ - s'évapore. ''On appelle ce phénomène d'évaporation naturelle « la part des anges »'' explique Christophe Mulatin, maître distillateur, en souriant.

placeholder
© DR



7. Une collaboration fructueuse

La distillerie de Biercée est définitivement tournée vers l'avenir et les idées nouvelles. Depuis peu, la distillerie collabore avec un collectif de jeunes Namurois, ''Alfonse''. Lors d’événements particuliers, Valentin, le pro du shaker emmène ses potes dans sa caravane bar et propose des cocktails un peu old-school, servis dans des verres vintage et inventés à partir des différents alcools de la distillerie, comme le gin ou le dernier né, le Biercée Bitter.

''C'est très agréable de travailler avec des produits d'une telle qualité ! Nous avions contacté la distillerie via facebook mais nous n'aurions jamais cru qu'ils allaient nous répondre !'' raconte Valentin. Une collab' funky qui réjouit aussi Marc Tillon : Caravan Bar va porter Biercée vers les festivals, les marchés, les événements conviviaux partout en Belgique.



8. A la conquête de l'Amérique

La distillerie de Biercée exporte au-delà de nos frontières : deux villes - Seattle et Chicago - aux USA font partie des clients de la distillerie. La tendance craft spirit cartonne aux Etats-Unis, les Américains sont de plus en plus friands d'une certaine qualité que la distillerie de Biercée peut leur offrir. Une vingtaine de bars à Seattle et Chicago propose ainsi des cocktails à base de gin, de whiskey ou encore de bitter belges. Quelle fierté, yeah !


9. Une ancienne ferme de caractère

Au départ, une simple coopérative permettant aux habitants de la région d'apporter leurs fruits et d'en faire de l'alcool. Dans les années 80, un couple décide de produire et de vendre des produits. En 2000, la distillerie s'installe à la Ferme de la Cour et rénove totalement une magnifique bâtisse en pierre au milieu des champs. La grange devient la distillerie proprement dite.

placeholder
© DR



10. Des visites commentées (et arrosées)

Généralement, il n'y a pas besoin d'explications pour apprendre à siroter un Negroni en terrasse. Par contre, si vous voulez en apprendre plus sur la fabrication du gin, du bitter ou de l'Eau de Villée, rendez-vous à la distillerie de Biercée dans le joli village de Ragnies, en province du Hainaut. Les maîtres distillateurs vous serviront de guides et vous révéleront tous les secrets de la distillerie. Dans ses murs, un imposant bar vous permet de déguster (avec sagesse) les différents alcools distillés.


>> Distillerie de Biercée, rue de la Roquette 36 - 6532 Ragnies (Thuin)