Pour Jean-François Copé, un pain au chocolat coûte 15 cents

Un pain au chocolat? "Aux alentours de 10 à 15 centimes d'euro, non?" Quand la matinale sur Europe 1 vire sur le sujet du petit-déjeûner, ce lundi matin, beaucoup de Français ont dû penser que Jean-François ne se rendait pas dans les mêmes boulangeries qu'eux.

Rédaction en ligne

Soyons précis. Le maire Les Républicains de Meaux, candidat à la primaire de la droite et du centre pour la présidentielle française de 2017, a d'abord avoué n'avoir "aucune idée" du prix d'une viennoiserie de ce genre. "Je n'en achète pas très souvent", a-t-il expliqué, invoquant l'argument du trop plein de calories.


Sauf que son estimation de "10 à 15 centimes" est très éloignée de la réalité. Le prix de base, dans la grande majorité des boulangeries françaises et belges, est à 1 euro. Il est possible de trouver des chocolatines à prix plus bas dans des boulangeries de quartier, comme à Bruxelles, où près du centre, certaines enseignes descendant jusqu'à 60 centimes.


Les internautes l'ont attendu au tournant. Les réactions ont fusé sur le réseau social Twitter.









Le comédien Willy Rovelli a aussi réagi.




L'homme politique a pris la chose avec humour. Son son propre compte bleu clair, il avoue être "très soucieux" de sa ligne" et avoir "arrêté les chocolatines depuis longtemps" en arborant une campagne de santé publique.




Bien sûr, il y a la concurrence des enseignes de grande distribution, où l'on peut acheter un ensemble de plusieurs viennoiseries pour environ 20 centimes l'unité. Mea culpa ?