33 euros pour un melon: les Japonais et la recherche du fruit parfait

r
©DEMOULIN BERNARD
Rédaction en ligne

Récemment, plusieurs voyageurs sont revenus du Japon avec une histoire insolite et pourtant bien ancrée dans la société niponne.

Dans quelques marchés huppés des grandes ville du Japon, des touristes ont été choqués par le prix de certains fruits. En effet, il arrive qu'un melon jugé esthétiquement parfait soit vendu au prix fou de 3.980 yens, c'est-à-dire 33 euros. D'un oeil européen, cela semble inimaginable de payer un tel prix pour un fruit. Cela vaut donc le coup de se pencher sur le phénomène pour le comprendre.

Une journaliste de Slate s'est tournée vers la société Sembikiya, productrice de fruits de luxe qui peuvent atteindre une vingtaine de dollars à l'unité. Selon le site Roads & Kingdoms, au Japon, une paire de melons peut partir pour 25.000 euros aux enchères.

Les premiers de la saison

Il faut noter que ces fruits "de luxe" sont souvent importés et sont d'une excellente qualité (visuelle et gustative). Au-delà du prix de l'import qui est compréhensible, un responsable de la société Sembikiya explique que les Japonais sont très exigeants sur la qualité des produits. Par conséquence, l'entreprise ne fait que "répondre à cette demande en produisant les fruits, et les melons en premier lieu, dans des conditions exceptionnelles", explique le responsable.

La journaliste de Slate n'étant pas satisfaite de ces explications commerciales, pour comprendre ce phénomène du fruit parfait et hors de prix, il faut remonter en arrière dans l'histoire du Japon jusqu'à la période dite Tokugawa (entre 1600 et 1868). A cette époque, les marchands les plus riches s'arrachaient les premiers fruits de la saison, pour se vanter mais surtout parce que ces premiers produits de l'année étaient réputés pour avoir meilleur goût que ceux du reste de la saison.

Les personnes qui en ont les moyens continuent à favoriser les premiers fruits de la saison et particulièrement les melons, plus ronds et meilleurs à un moment précis de l'année. C'est à ce moment de l'année aussi qu'ils sont les plus chers mais pour les Japonais, cet achat est normal. 80% des clients des boutiques de fruits "de luxe" offrents ces fruits de première qualité à des proches comme cadeau.