Bball, l'assoc' qui ne veut pas que les terrains de sports publics disparaissent

Du street art pour mettre en valeur le sport de rue : l’association Bball se bat pour redorer le blason des terrains de basket et de sports publics. Un vrai plus pour la diversité culturelle à Bruxelles.

placeholder
© Bball in the Sky
E.W.

Lorsqu’il était petit, Mehdi regardait les étoiles mais il ne les touchait pas. Est-ce pour ça qu’il s’est mis au basket, pour s’en approcher un peu plus ? En tout cas, cela l’a mené à fréquenter assidûment les terrains de sport du Nord et du centre de Bruxelles, près de chez lui. A aimer ces espaces de socialisation, de vie de quartier, de possibilité de rêver plus grand que soi quand on est petit, de retrouver ses potes aussi et de s’occuper par le sport.

Il voulait être basketteur, il a atteint la D2 à Gilly Charleroi mais “ma mère a été maline, elle m’a conseillé de m’inscrire aussi à l’université”, se souvient Mehdi, qui s’est exécuté. Le jeune homme découvre alors l’autre côté de Bruxelles, se demandant même, la première fois où il prend le 71, s’il est toujours à Bruxelles en atteignant Flagey ! A l’ULB, le Bruxellois d’origine algérienne et turque se lance dans des études de sciences politiques. Il aime tellement ça… qu’il ira jusqu’à faire une thèse en business management en Angleterre.

Chercheur associé, prof invité à l’ISES à Bruxelles, il n’en a pas pour autant oublié ses premières amours : le sport, la ville, les lieux de socialisation multiculturelle.

Un projet utile à l'aube de ses 40 ans

placeholder
© DR


Au travers de son association Bball in the Sky, il veut “promouvoir le sport à travers l’art et le design”. Pas facile d’arriver dans le milieu artistique, ni de bien comprendre les méandres administratifs et politiques des espaces publics. Alors “j’y suis allé pas à pas, avec des rencontres qui m’ont ouvert des portes”. Surtout, durant l’été 2019, son événement streetball et dunk à Couleur Café fait un tabac. En décembre, il réitère avec l’élaboration d’une œuvre artistique monumentale avec Dema pour Strokar dans le parking de l’ancien Delhaize Molière à Ixelles. La démonstration de street-ball crée l’enthousiasme.

Un coup de pouce pour sa crédibilité qui va lui permettre de réaliser son projet l’été dernier : mettre de la couleur, mettre en lumière” le terrain de basket décati de la place du Nouveau Marché aux Grains. Il convainc les responsables en charge des espaces publics et des sports de la Ville de Bruxelles de confier l’espace à l’artiste Dema. “J’ai eu l’autorisation de la Ville de Bruxelles pour une installation provisoire. Le terrain devait être déplacé en fait, cela devait rester quelques mois”.

Il est toujours là : terrain bleu, cercle jaune citron, graf Dansaert, l’endroit dépote, attire, plaît aux riverains.

Tous les sports

placeholder
© Emmanuel Laurent


Je me bats pour que les terrains de basket en plein air soient beaux et pas que fonctionnels. Que les jeunes qui y jouent en soient fiers. Ces espaces ont une vraie fonction dans la ville. Or, ils sont un peu oubliés. J’en ai répertorié une quinzaine à Bruxelles avec une vraie charge historique et j’ai appelé toutes les personnalités politiques qui peuvent agir dans ce domaine. Pas facile mais je suis prêt à gravir des montagnes parce que je sais que mon projet est utile”. Et même à gagner la lune : Mehdi Ould Kherroubi a même écrit à la NASA et à Elon Musk pour proposer d’installer un terrain de sport customisé par un artiste dans l’espace ! “Qui ne tente rien, n’a rien du tout”, sourit ce garçon des quartiers Nord incroyablement heureux d’avoir pu aussi ouvrir sa galerie Bball in the Sky dans le quartier Dansaert : “C’est la mixité sociale le secret : l’ouverture de la galerie a vraiment montré que c’était possible et porteur”, se souvient le nouveau galeriste qui se sent également bien soutenu par les commerçants alentour. 

Dans sa galerie : des photos, des installations, des sneakers, et une collection de t-shirts et de hoodies bien street. Elle est ouverte à tous cette galerie, c’est un lieu de rencontre. Tout comme l’association Bball in the Sky est ouverte à tous les sports de l’espace publics comme le skate

Mehdi Ould ne compte pas s’arrêter là : il voudrait colorer la rue depuis le terrain du Nouveau Marché aux Grains jusqu’à la Bourse pour montrer le chemin et même par la suite l’agrandir pour y rajouter une vraie piste d’athlé colorée, dans le cadre d’un appel à projets pour animer le coin dont le parking va disparaître. “De nombreuses écoles du centre-ville viennent s’entraîner là”.

Qui ne rêve de rien… ne tente rien.

Sur le même sujet