Et pourquoi pas visiter la Wallonie en camping-car ?

placeholder
© shutterstock

En cette année particulière où la météo est particulièrement peu clémente et où la pandémie en fait hésiter plus d’un à s’élancer sur les routes de France ou d’ailleurs tant de nouvelles restrictions de voyager nous pendent au nez, pourquoi ne pas changer son fusil d’épaule et, pour les amoureux du camping-car, de voyager proche, sans trop craindre une météo peu clémente puisqu’on a son toit à portée de tête en permanence.

Wallonie-Belgique Tourisme a ainsi édité une brochure reprenant tout ce qu’il faut savoir pour profiter au mieux de sa maison roulante. Une carte recense l’ensemble des quarante aires publiques de motor-homes ainsi que des onze campings avec emplacements réservés pour les mobile-homes, l’occasion de constater que la répartition est assez inégale, entre les très nombreuses aires en provinces de Luxembourg, du sud-Namur et de Liège, Ardenne et Fagnes, destinations nature par excellence, obligent, et l’unique aire du Brabant wallon, à Beauvechain.

Brièvement, chacun de ces aires et campings est décrit avec le nombre d’emplacements recensés et d’autres informations qui vous permettent d’éviter les mauvaises surprises : oui ou non disposent-elles ainsi d’eau, d’électricité, permettent-elles la vidange eau grise ou eau noire ? Ensuite tout aussi succinctement, une autre carte vous renseignera les centres d’intérêt à côté de votre chez-vous temporaire : les abbayes et châteaux, les anciens sites miniers repris au patrimoine Unesco, les lieux de perdition pour vos papilles et vos estomacs et enfin les différentes villes abritant un patrimoine intéressant, susceptible de vous divertir. Autant d’endroits qui vous autorisent à garer votre véhicule temporairement. Ici aussi, les adresses sont reprises dans cette espèce d’inventaire à la Prévert. C’est bref, c’est concis et cela peut vous apporter beaucoup de plaisir près de chez vous.