Le succès fou d’Elsa Majimbo : comment un paquet de chips l’a fait devenir une des divas du web, courtisée par Beyoncé et Rihanna

En un an et demi, cette jeune Kényane est devenue une diva de la toile, courtisée par de grandes marques et encensée par Rihanna comme par Beyoncé.

Le succès fou d’Elsa Majimbo : comment un paquet de chips l’a fait devenir une des divas du web, courtisée par Beyoncé et Rihanna
© dr
AFP

Surtout ne l’appelez pas "influenceuse". Préférez "comédienne et sensation des réseaux sociaux". Pour la Kényane Elsa Majimbo, l’aventure a commencé il y a un peu plus d’un an avec un simple téléphone et un paquet de chips. Depuis, cette jeune femme de 20 ans est devenue une diva de la toile, courtisée par de grandes marques et encensée par Rihanna comme par Beyoncé.

Fin mars 2020, dans un monde qui se confine face au Covid-19, cette étudiante en journalisme s’amuse dans une vidéo sur Instagram du fait que "personne ne (lui) manque", tout en engloutissant bruyamment un paquet de chips. Au fil des vidéos, Majimbo enchaîne les commentaires sarcastiques sur le coût de la vie, le port du masque ou les hommes qu’elle aime, ponctués de gloussements et de chips qui font rire ses fans aux éclats.

En un an, son compte Instagram passe de 7 000 à 2,3 millions d’abonnés et la presse internationale lui a déroulé le tapis rouge : New York Times, CNN, TeenVogue, Forbes Africa - qui la consacre femme artiste de l’année 2021.

Aujourd’hui, les vidéos comiques se font plus rares. Sur les réseaux, "Elsa", qui a arrêté ses études, égrène un quotidien mêlant festins de pizzas, vols en classe affaires, sessions de skateboard, collaborations commerciales, et innombrables selfies.

Selon Anyiko Owoko, experte en relations publiques, Majimbo a commencé par "faire des blagues" avant de "devenir sa propre marque". "C’est la fille d’à côté qui est devenue mondiale", décrypte cette entrepreneuse influente.

En mars, la marque italienne Valentino a publié un livre en collaboration avec la jeune femme. Et sa "meilleure amie", la chanteuse Rihanna, l’a associée en 2020 à la promotion de sa marque Fenty, tandis que Beyoncé l’a citée parmi les femmes qui l’inspirent…

Si dans son pays certains s’irritent de cette vedette qui accole le drapeau sud-africain (où elle a d’abord percé) à son Instagram, ses abonnés comptent de nombreux Africains et des Noirs américains, qui voient en elle une voix forte. Et en janvier, dans le cadre d’une campagne intitulée "Strong Black Lead", Netflix a même consacré un court film à cette joueuse amatrice d’échecs, la comparant à l’héroïne de sa série "Le Jeu de la dame".