Fécamp, le paradis retrouvé

Moins connue qu’Étretat, la ville est une destination idéale pour un court séjour pour les visiteurs venus de Belgique.

Fécamp, le paradis retrouvé
©MPV/MNC
Géry de Maet

Ce lieu, semblable au paradis terrestre, est situé dans une belle vallée, entre deux collines. D’un côté sont des terres en culture, de l’autre une forêt délicieuse. Elles séparent le pays si également qu’on les croirait faites par la main de l’homme et aux mêmes jours. Les arbres s’élèvent droits, mais pas assez épais pour empêcher la promenade. La mer est toute proche de Fécamp. Une eau douce et limpide arrose la vallée.”

Non, ce n’est pas un extrait du Guide Michelin mais bien l’impression de l’archevêque Baudri de Bourgueil découvrant Fécamp vers l’an 1120.

Depuis, bien de l’eau a coulé sous les ponts mais Fécamp est toujours là, moins réputée qu’Étretat et ses falaises toutes proches mais tant mieux pour la ville qui a échappé au tourisme de masse et attire davantage un public de connaisseurs dont de nombreux Belges.

Jadis port de pêche dont les équipages allaient jusqu’à Terre Neuve, Fécamp se spécialise désormais dans la pêche de proximité à base de sole, de hareng et de coquille saint-Jacques. Une activité importante qui permet à la ville de garder une activité indépendante du passage des touristes.

Accessible de Belgique le temps d’un court séjour ou même d’un petit week-end, Fécamp bénéficie d’une offre variée d’activités réparties entre les visites et les balades, à pied, à vélo ou en mer. Dix boucles de 45 minutes à 4 heures de marche sont ainsi organisées mais aussi deux circuits à vélo et deux véloroutes qui feront découvrir le Pays des hautes falaises.

À l’intention des amateurs de bonnes choses, Fécamp est par excellence une destination qui dégage une atmosphère authentique, notamment par la multitude de brasseries et restaurants, traditionnels et gastronomiques, qui offrent un large choix de spécialités et de produits du terroir. Les nombreux petits commerces traditionnels proposent différents produits artisanaux qui réjouiront les promeneurs

Depuis la longue plage de galets ou depuis le Cap Fagnet, point culminant des falaises, on découvre une mer et un ciel qui ont toujours inspiré les peintres et les écrivains. Tout au long de l’année, des visites et conférences sont organisées par le service du patrimoine, entre autres sur les vestiges de la Seconde Guerre mondiale car Fécamp fut une ville fortifiée par les Allemands, puis bombardée à de nombreuses reprises par les Alliés avant que le port soit entièrement détruit avant leur arrivée. Tout cela n’a heureusement pas suffi à ternir l’image de la ville. Le paradis terrestre dont parlait l’archevêque Baudri de Bourgueil a survécu.

Du vent et des voiles{{1}}

Pêche, musée promenades en mer, vieux gréements : depuis toujours, Fécamp raconte une histoire d’eau.

Fécamp a tiré sa prospérité de la mer pendant des siècles avec les terre-neuvas qui allaient pêcher la morue jusque dans le Grand Nord. Le dernier grand chalutier quittera le port en 1977. Pour revivre cette époque, on conseillera de visiter les Pêcheries, le musée de Fécamp aménagé dans une ancienne salerie de morue. Ce bâtiment tout neuf propose une approche dynamique de l’histoire de la ville à travers de riches collections. De quoi se familiariser avec l’activité de la pêche à travers les siècles mais aussi de l’histoire de la ville et du pays cauchois. Situé sur le toit du musée, le belvédère offre sur 360 degrés un point de vue exceptionnel sur la mer, les falaises et la vallée de Fécamp.

Après cette découverte studieuse mais pas austère, beaucoup seront tentés de connaître la mer d’un peu plus près. Parmi les opportunités, il y a le Mil’Pat et la Tante Fine, des voiliers traditoponnels qui emmènent leurs passagers le long des majestueuses falaises de la côte d’Albâtre depuis le port de Fécamp, au gré des vents. À l’origine langoustier et langoustinier, construits dans les années 60, ils ont été magnifiquement restaurés par l’association fécampoise Afdam. Les matelots et mousses d’un jour découvriront la vie à bord.

Fécamp, le paradis retrouvé
©D.R.

Pour ceux qui disposent de moins de temps ou préfèrent davantage de vitesse, on peut embarquer au quai Vauban à bord de L’aventurier. Le capitaine Stéphane vous emmènera pour une balade nautique de deux heures le long du littoral normand. Vous découvriez Yport, Vaucotte sur mer, l’aiguille de Belval et Roc Vaudieu

Au terme de vingt minutes de sensations mouvementées en mer, le navire atteindra Etretat où les voyageurs pourront examiner les falaises au plus près. Une expérience bien plus pittoresque que de les découvrir par le haut comme à l’accoutumée.

Si vous n’avez décidément pas le pied marin, vous pouvez vous contenter d’une balade sur la digue promenade le long de la plage, du casino à l’entrée du port. Si le visiteur redoute parfois de marcher pieds nus sur les galets, il lui suffit d’observer les façades du quartier maritime pour en deviner leur utilité passée. Associé à la brique, ce matériau est un élément typique de l’architecture locale.

Autre endroit pour flâner, les quais du port qui occupent de vastes étendues ainsi que les estacades en bois qui offrent une promenade saisissante au-dessus du va-et-vient de la mer s’engouffrant à l’entrée du chenal.

Malgré sa vocation touristique, Fécamp ne s’endort pas à la fin de la belle saison. Jusqu’au mois d’octobre, les Rendez-vous Plein Air sont réalisés en partenariat avec des prestataires locaux afin de faire découvrir la ville au même titre qu’un vrai habitant. Épinglons des sorties en mer gourmandes avec la Ferme aux escargots ou le Palais Bénédictine. Ces 14 et 15 août aura lieu la Fête de la mer et de la Peinture d’Yport tandis que les journées du patrimoine se tiendront à Fécamp les 18 et 19 septembre.

Pour clôturer la saison, la traditionnelle Fête du hareng se tiendra du 25 au 27 novembre. L’occasion de déguster ce poisson fécampois emblématique de manière traditionnelle.

Et 2022 s’annonce de belle façon avec Fécamp Grand’Escale, un rassemblement de vieux gréements qui se tiendra du 1er au 4 juillet.

Une ville qui mérite assurément d’être découverte, surtout par les Belges qui y trouvèrent déjà refuge et réconfort le 9 octobre 1914 lorsque 2500 soldats battant en retraite avaient été chaleureusement accueillis par la population. Il faut croire qu’ils ont laissé un bon souvenir.

Trois bonnes raisons d'aller à Fécamps

1.  Le Palais Bénédictine

Fécamp, le paradis retrouvé
©D.R.

Produit emblématique de Fécamp, la bénédictine est une liqueur inventée par des moines vers l’an 1500. La recette fut perdue à la révolution avant d’être retrouvée en 1863 par un industriel nommé Alexandre Le Grand (!) Très en vogue au siècle passé dans les repas de famille, elle est élaborée sur base de 27 plantes et épices venues du monde entier. Une visite au Palais Bénédictine permet de tout savoir sur ce délicieux digestif, parfois imité mais jamais égalé, et bien entendu de la déguster.

2 . L’abbatiale de la Sainte-Trinité

Fécamp, le paradis retrouvé
©D.R.

L’abbatiale gothique de la Sainte-Trinité étonne par sa lumière et ses volumes. Longue de 127 mètres, elle a été fondée par les ducs de Normandie. Ele recèle un mobilier étonnant dont une exceptionnelle horloge astronomique à marées de 1667, un coffre reliquaire ainsi qu’un Grand orgue comportant pas moins de 2216 tuyaux.

3 . Le cap Fagnet

Fécamp, le paradis retrouvé
©D.R.

Du haut de ses 110 mètres, point culminant de la côte d’Albatre, le cap Fagnet offre un panorama saisissant sur la mer, les falaises et la vallée de Fécamp. Sa position en fit un maillon du Mur de l’Atlantique. Il abrita également une importante base radar. Les blockhaus font l’objet de visites organisées par le Service du patrimoine.

Comment venir

En voiture : par l'autoroute via Amiens (A1) puis A16 et A29. Terminer le trajet par la D926 jusqu'à Fécamp. Compter environ quatre heures de route depuis Bruxelles.

En train : La gare de Fécamp est reliée par TER à la ligne Le Havre – Rouen que l'on peut emprunter depuis Paris.

Se renseigner

Office intercommunal de tourisme Quai Sadi Carnot 76400 Fécamp www.fecamptourisme.com 00.33.2.35.28.51.01 – info@fecamptourisme.com

Fécamp Dicovery  Fécamp Discovery est une application numérique qui propose des itinéraires de visite ludiques de Fécamp et ses environs. Téléchargeable sur GooglePlay et sur l’Apple Store.