Le mot d’ordre pour sa Jeep : recharger !

Pour rouler de manière (remarquablement) souple et, surtout, économique, il importe d’avoir une batterie bien "pleine".

Le mot d’ordre pour sa Jeep : recharger !

La marque Jeep a plutôt le vent en poupe. Les modèles ont évolué rapidement ces dernières années : ils se présentent comme plus modernes, avec des lignes plus fluides, un intérieur cosy et des équipements dernier cri, notamment en matière d’infordivertissement. Mais là où l’évolution est la plus nette, c’est sans aucun doute au niveau des moteurs. Le groupe FCA, devenu aujourd’hui Stellantis, a longtemps accusé un retard en matière d’électrification mais le fossé par rapport à la concurrence est en train de se combler à la vitesse grand V.

Deux versions

Ce Compass dernière version, un 4 x 4 hybride rechargeable de 240 ch en puissance cumulée (il existe également une version 190 ch qui, à notre avis, devrait faire très correctement le boulot tout en étant un peu moins énergivore) se révèle très agréable à conduire. Avec un système hybride qui combine parfaitement les motorisations thermique et électrique. Tout au plus aura-t-on noté quelques légers à-coups à la descente de vitesses, mais rien de très significatif. Par contre, la voiture se révèle parfaite pour une conduite tout en souplesse, avec un grand confort intérieur.

Si la règle générale, en matière d’hybride plug-in, est de recharger la batterie à chaque fois que c’est possible, pour cette version, elle doit être appliquée à la lettre. Car une fois que l’autonomie électrique passe à zéro, les bienfaits de l’hybridation se confinent au minimum, la recharge à la décélération ou au freinage étant plutôt limitée : un peu à l’accélération ou simplement sur l’élan quand la route est plate ou en légère descente. Et encore faut-il avoir le pied (droit) très léger. La consommation grimpe vite alors, surtout en ville où elle oscille entre 8,5 et 10 1 aux 100 km.

Par contre, il est réellement possible d’effectuer 41-42 km en full électrique. Avec ce mode qui octroie une puissance de 60 ch transmis aux seules roues arrière, la vitesse maximale est de 130 km/h, autrement dit plus qu’assez sur notre réseau routier. À noter que, en cas de besoin de puissance subit, par exemple pour un dépassement, le système repasse automatiquement en mode hybride.

On précisera que ce Compass, conformément aux vertus qui ont fait la renommée de la marque, conserve toutes ses capacités de franchissement dans un confort quasi parfait… y compris au niveau des dos d’ânes en ville. Vu leur multiplicité dans nos bourgades, voilà une qualité qui est tout sauf dérisoire…