"Beaucoup de gens étaient au courant de ses agissements”: le docu choc sur l’affaire Bill Cosby

La bande-annonce de “We Need to Talk About Cosby”, le docu-série consacré à l’affaire Bill Cosby (accusé de viol et d’agression sexuelle par plus de 60 femmes), vient d’être dévoilée.

Pierre-Yves Paque

Bill Cosby était l’un des humoristes les plus appréciés aux États-Unis avant d’être accusé de viol et d’agression sexuelle par plus de 60 femmes. Un scandale sans précédent au pays de l'Oncle Sam. We Need To Talk About Cosby retrace donc sa carrière et sa chute vertigineuse. "Il était notre professeur", peut on entendre dans la bande-annonce. "C'était le héros noir comique américain."; "C'est un triste jour dans l'histoire de la culture noire américaine".

Dans cette bande-annonce dévoilée sur Youtube, le témoignage d'Eden Tirl est le plus frappant. Elle est l'une des victimes présumées à avoir poursuivi la star pour abus sexuels. "Beaucoup étaient au courant de ses méfaits et agissements, balance-t-elle face caméra. Vous ne pouvez pas faire ce qu'il a fait sans que beaucoup de gens vous soutiennent". La série de quatre épisodes, qui sera présentée ce samedi au festival Sundance (avant d'être diffusée sur la chaîne américaine Showtime à partir du 30 janvier prochain) "offre aux téléspectateurs la possibilité de reconsidérer l'empreinte de Cosby dans une société où la culture du viol, la masculinité toxique, le capitalisme et la suprématie blanche façonnent la façon dont nous réévaluons le sexe et le pouvoir", détaille ainsi le documentaire.

Bill Cosby est libre

Pour rappel, Bill Cosby avait été condamné en 2018 pour avoir drogué et abusé sexuellement en 2004 d'Andrea Constand qui travaillait pour l'université Temple à Philadelphie. La condamnation de la star a ensuite été annulée par la Cour suprême de Pennsylvanie l'année dernière. Motif? Le procès avait été jugé inéquitable. Depuis juin dernier, l'humoriste est donc libre, et continue à nier tous les faits qui lui sont reprochés. Les réactions des victimes ont fusé suite à cela et la Cour Suprême a même été saisie suite à cette annulation.