Les arbustes sur tige, candidats désignés pour remplir les espaces vides du jardin

Les végétaux dits "sur tige" sont bien utiles sur les balcons et dans les petits jardins.

Marie Noëlle Cruysmans et Marie Pascale Vasseur
Les arbustes sur tige, candidats désignés pour remplir les espaces vides du jardin

L’enthousiasme est une qualité partagée par un grand nombre de jardiniers. Tant et si bien qu’avoir un jardin multipliant les niveaux de plantations n’est pas pour leur déplaire. La passion leur faisant adopter une grande diversité de plantes, tout espace disponible où loger de nouvelles acquisitions est une bénédiction.

Entre la végétation basse et les arbustes plus élevés, il y a là une place laissée libre à la hauteur de ce que l’on pourrait appeler un demi-étage. Cette sorte d’entresol n’est-il pas l’endroit idéal pour accueillir des végétaux de dimensions intermédiaires ? Encore faut-il dénicher des sujets dont le pied n’occupe pas trop d’espace au sol. Les végétaux cultivés "sur tige" sont des candidats tout désignés pour remplir ce vide. Bien sûr ce n’est pas là leur seul usage. Très décoratifs, ils rendent bien des services non seulement pour donner de la hauteur aux massifs mais aussi en pot sur les terrasses, les balcons et dans les jardins où ils balisent une entrée ou encadrent cours et passages. Cette appellation fait également référence à la forme de certains arbres fruitiers élevés en basse tige, demi-tige et haute tige.

De quoi s’agit-il ?

C’est une création végétale réalisée à partir de différents arbustes ou arbres. Une plante à feuillage persistant ou caduc, souvent un rosier, est spécialement façonnée par un pépiniériste ou par un jardinier pour obtenir une tige unique à l’extrémité de laquelle se développe une couronne de feuillage ou de fleurs selon les espèces choisies. En fonction de la variété, la plante est taillée en boule ou laissée libre.

Il existe une multitude de végétaux cultivés de cette façon. L’arbuste est soit taillé dès son plus jeune âge de manière à former une tige unique ou un arbuste est greffé directement sur la tige du porte-greffe à des hauteurs variables. Ainsi des buissons ou des arbrisseaux greffés sur tige prennent l’allure d’arbres miniatures et s’avèrent bien utiles dans les petits jardins.

Cette façon de faire ne date pas d'hier. Les rosiers et les agrumes sont probablement les ancêtres de cette pratique. Il arrive, comme dans le cas de la glycine conduite en arbre, que la tige soit spiralée ou tressée selon l'inventivité du créateur. L'éventail des possibilités est large. Les paysagistes en ponctuent les haies à un rythme régulier pour accentuer la perspective. Le cas du Salix integra 'Hakuro Nishiki' est emblématique à cet égard. Il déploie sa couronne à plus ou moins 1m40 et est parfois planté en alignements pour souligner une entrée.

Les rosiers

Les rosiers cultivés sur tige sont appelés dans le langage courant rosiers tiges.

Ils sont disponibles sous plusieurs formes. Greffés à 1m10, ce sont la plupart du temps des hybrides de thé à grandes fleurs (ex : Rosa 'Annapurna', Rosa 'Madame Meilland') ou des rosiers à bouquets (ex : Rosa 'Ballerina', Rosa 'Poustinia', etc.) Ceux dits sur demi-tige sont greffés à 80 cm parfois également à 60 cm. Ils sont disponibles dans des variétés identiques. Les rosiers pleureurs greffés à 140 cm sont obtenus à partir de rosiers grimpants ou couvre-sol (ex : Rosa 'Fil des saisons', Rosa 'Super Excelsa'). Tout dépend de l'imagination du créateur. Sur un balcon ou une terrasse comme dans un petit espace, les variétés qui ont une longue floraison sont les plus intéressantes. Une scène est souvent reproduite : un rosier tige avec à son pied quelques aromatiques.

Au jardin fruitier

Dans le verger, les arbres fruitiers ont tendance à prendre leurs aises avec l’âge. Et la place vient alors à manquer. Le jardinier sous-estime fréquemment l’envergure des futures couronnes. Au moment de l’achat, le frêle baliveau ne laisse pas présager de son encombrement futur. L’étalement des fruitiers varie selon plusieurs facteurs : l’espèce, le porte-greffe et la forme adoptée lors de la taille de formation.

Le respect des distances minimales permet un ensoleillement suffisant indispensable au bon développement des fruits. Les espèces fruitières se présentent sous plusieurs formes. En basse tige, demi-tige et haute tige. En ce qui concerne les petits fruits du potager, il est possible de trouver en jardinerie et pépinières des groseilliers, des cassissiers, des groseilliers à maquereau et des camérisiers également sur tige. La récolte se voit ainsi facilitée.

Les arbustes d’ornement

L'hiver est la saison durant laquelle ces végétaux sont le plus appréciés dans leur version à feuillage persistant. Particulièrement près des fenêtres et des lieux de passage. À côté des grands classiques comme le buis et le laurier tin, on trouve aussi le laurier officinal moins rustique chez nous ; il y a une multitude d'autres choix possibles comme le houx, l'Euonymus 'Emerald Gaiety', le Lonicera nitida, ou le Cotoneaster pleureur… C'est souvent au hasard d'une rencontre en pépinière que le coup de foudre se produit. Il se renouvellera probablement au printemps quand les espèces à fleurs seront en pleine gloire. Tout un monde à découvrir pour jouer avec les étages et les hauteurs au jardin comme au balcon.