Fanas de trains électriques ? Embarquement pour la miniature

Les fanas de trains électriques connaissent la bourse de Saint-Ghislain où se retrouvent Allemands, Français, Néerlandais, Anglais et Belges. Si vous avez gardé votre âme d’enfant, ce rendez-vous est fait pour vous…

Fanas de trains électriques ? Embarquement pour la miniature

Saint-Ghislain fut en son temps un important nœud ferroviaire qui a conservé, outre une très belle gare restée dans son jus, quelques anciens ateliers. Dans l’un d’eux, est organisée, en principe trois fois par an quand un coronavirus ne vient pas perturber le bon déroulement des choses, rien moins que la plus importante bourse de modélisme ferroviaire d’Europe.

En pénétrant dans la salle du premier étage du Rétrotrain géré par l’ASBL Patrimoine Ferroviaire et Tourisme, on ne peut qu’être bouche bée en découvrant les deux réseaux géants, l’un en courant continu (Trix - alimentation classique "2 rails), l’autre en alternatif (Märklin - spécialiste de l’alimentation "3 rails") avec un superbe décor d’inspiration allemande.

"À pleine vitesse, une locomotive parcourt le réseau en une bonne minute", explique Guy Stiévenart, responsable de la section modélisme du Rétrotrain, qui bichonne et améliore ces réseaux (il y en a un troisième dans une deuxième pièce qui sert de cafétéria) depuis 2002 en compagnie d'une petite équipe de passionnés.

Car s’il y a le réseau proprement dit, il y a aussi et surtout les différents décors, avec des villes, des gares, des canaux avec les bateaux-mouches ou les embarcadères, diverses villes dont une apparaît avec une maison ayant souffert d’un mini-incendie, une carrière en exploitation, des châteaux fort avec l’un, ses visiteurs gravissant le chemin, l’autre autour duquel tourne un faucon. On y voit encore un berger avec ses moutons, une plaine de jeux, une brasserie en activité, un vignoble, des usines, on en passe et de plus impressionnants décors encore (on n’ose pas imaginer le temps que prend l’époussetage de ces décors remplis de minuscules personnages).

Toute l’histoire du chemin de fer est présente sous nos yeux, tout en se disant qu’il s’agit de "work in progress" avec en préparation, un hôpital flanqué d’un héliport et divers éléments rendant plus "belge" un réseau d’origine allemande. Un tramway devrait voir le jour, tout comme un réseau automobile.

Sur l'autre circuit, on peut admirer la création d'une gare allemande, relativement semblable à celle de Cologne. "Bien sûr, si les divers éléments sont d'inspiration de telle ou telle ville ou campagne, il s'agit largement de lieux imaginaires mais rappelant les paysages traversés par le chemin de fer européen."

Dans un coin de la première pièce, la gare de Thulin, réalisée par un passionné dont la veuve a confié à ce musée, attend d'être mise en activité. "On a ajouté une boucle mais il nous manque quelques données électriques avant de le mettre en route car le monsieur qui avait reçu les instructions du concepteur de la gare est lui aussi décédé."