La crise encourage le monde arabe à faire du vélo

Le vélo électrique n’a pas encore beaucoup de place dans les pays du Maghreb ou du Golfe, mais la petite reine (musculaire) devient doucement un outil utile pour la mobilité.

Eric Guidicelli
La crise encourage le monde arabe à faire du vélo
©AFP
La plupart des métropoles dans le monde utilisent le vélo électrique comme moyen de déplacement courant. De Tokyo à New York, en passant par Paris ou Sydney, le marché de la mobilité douce et du vélo électrique est en pleine croissance. Certains peuvent penser que la mobilité douce est une affaire de pays riches. Ce n’est pas faux, mais depuis la pandémie de Covid, les choses ont bougé. Notamment au Moyen-Orient ou en Afrique du Nord, la place du vélo est croissante dans le paysage urbain. Jusque-là, le vélo était pour les plus démunis, mais...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité