Magazine Emilie Laurent est une lycéenne de 19 ans qui vient de s'offrir un record historique en France. Elle a en effet obtenu la note de 21,22 sur 20 à son baccalauréat. Jamais personne n'avait obtenu jusque-là des résultats aussi bons.

Une belle victoire pour la jeune fille de Brioude (Haute-Loire) dont la scolarité n'a pas toujours été un long fleuve tranquille. Loin de là... En première, Emilie avait été victime de harcèlement scolaire et avait dû quitter le lycée en cours d'année, pour prendre quelques mois de repos chez ses parents.

Elle avait finalement repris en septembre dans une autre école. Finalement, aujourd'hui, Emilie peut être fière. Comme elle le confie à nos confrères de BFM TV, elle a d'ailleurs du mal à y croire: "C'est tellement extraordinaire! Quand le rectorat m'a appelée tout à l’heure, j'ai dû m'asseoir tellement l'émotion était grande! On m'a annoncé que j'avais la meilleure moyenne, j'ai failli m'évanouir! Je pensais qu'il y avait une erreur!"

Il faut dire qu'Emilie n'a jamais vraiment eu confiance en elle. Comme le dévoile sa maman à BFM, sa fille est une angoissée. Emilie elle-même ne pensait jamais obtenir de tels points. "Quand je suis arrivée pour recevoir mes résultats, je me préparais à avoir des mauvaises notes. J'avais même rêvé que mon bulletin essayait de m'avaler" Et pour l'examen de philosophie, pour lequel elle a obtenu 20 (!), elle ajoute: "J'avais changé de sujet en cours de route. Je n'ai pas vu venir cette note, c'est l'épreuve que je pensais avoir le plus ratée…"

Les secrets de la réussite

Si Emilie a obtenu cette note folle, elle le doit à son travail. Déjà en CM1 (à 9 ans), elle était autonome et faisait ses devoirs seule. Pour son bac, elle avoue avoir travaillé énormément toute l'année. Preuve en sont ses résultats: une moyenne de 18,5 lors des deux premiers trimestres et 19,6 au dernier. Lors de l'épreuve finale, qu'elle a survolée, Emilie s'est offert un 20/20 en philo et a été chercher des points bonus dans d'autres matières. 

S'il elle assure à BFM qu'elle ne veut pas "(s)'abrutir de travail au point de ne pas pouvoir souffler, enfin un peu quand même", la jeune fille a d'autres passions. Elle lit ainsi beaucoup et écrit des romans. Elle espère d'ailleurs un jour en publier.

Et son avenir? Emilie, qui aimerait devenir traductrice, va commencer une licence de littérature anglaise à l'Université Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand. Si elle continue à s'appliquer, nul doute que la jeune fille arrivera à ses fins.