Vous ne savez pas comment occuper votre week-end ? Voici 4 expositions qui valent le détour.

AU SALON

La galerie bruxelloise LKFF présente une exposition collective qui rassemble les oeuvres de sculpteurs renommés ou prometteurs. Placées parmi du mobilier contemporain, sélectionné en collaboration avec la galerie d’art et de design Ampersand House, les sculptures choisies par LKFF seront mises en évidence dans une ambiance comparable à celle de ces salons de l’époque, où artistes, amateurs et collectionneurs discutaient art et culture Parmi les artistes exposés, on pourra (re)découvrir Armen Agop, Hanneke Beaumont, Mario Dilitz, Markus Hofer, Les 2 Garçons, Sean Henry, Hanneke Baumont, …

>Le Salon, rue Blanche 15 à 1050 Bruxelles. Du 16 janvier au 07 mars 2014. Ouvert du mercredi au samedi de midi à 18h00 ou sur rendez-vous

Ambiance conviviale et chaleureuse aussi du côté de La maison particulière qui propose l’exposition Etats d’âmes. L’exposition se pense comme une promenade dans cette maison privée dans laquelle chaque pièce, salon, chambre, serait une partie de notre cerveau, image et représentation de notre âme. Ces états de l’âme sont illustrés par les propositions de 4 couples de collectionneurs invités (Cooreman, Declerck, Ghysels et Solages) et d’un artiste peintre et sculpteur, Thomas Lerooy.

>Etats d’âmes, Maison particulière, 49 rue du Châtelain, 1050 Bruxelles. Jusqu’au 30 mars, du mardi au dimanche de 11 à 18h, le jeudi jusqu’à 19h30. Infos : 02.649.81.78, www.maisonparticuliere.be

A LA WASSERETTE

L’exposition de photographies Dans de beaux draps a pris ses quartiers dans u!ne wasserette de Saint Gilles. Le temps d’une machine à laver, on pourra ainsi découvrir les oeuvres de quatre photographes belges sensibles : Valérie Callewaert, Anne Sophie Costenoble, Marguerite Lagage et Marina Piérard.

> Dans de beaux draps, Exposition de photographies à la wasserette, Rue du Balli, 94 – 1050 Ixelles. Du 10-12/13 au 28/02/13 de 7h à 22h.

DANS LA RUE

Bruxelles regorge de fresques, graffitis et autres expressions urbaines qu’on qualifie de street art. Chloé Saelens a décidé de les recenser sur une page Facebook depuis août 2012, de quoi vous donner quelques idées d’itinéraire. Pour prolonger l’expérience, on se rendra à l’Iselp qui consacre une rétrospective à l’artiste Vincent Glowinski alias Bonom, qui traîne ses pots de peinture et ses pinceaux depuis de longues années dans les rues de la capitale afin d’y colorer ses murs.

>Bonom, le singe boiteux, à l’ISELP, Boulevard de Waterloo 31, 1000 Bruxelles. Jusqu’au 22 mars.