Architecture, mode, design… quels sont les bons plans tendance à ne pas manquer ? On vous fait le top 5 des lieux incontournables sur base du libre “Bruxelles Tendances” d’Anne Croquet et Laure Eggericx”.

Art : Le salon de la musique (Rue de la Montagne de la Cour)

Pourquoi on aime ? Installation urbaine pluri-sensorielle sise au sommet du Mont des Arts, le lieu permet de jouir du panorama historique, assis sur une chaine conçue par la designer Cécile Planchais, tout en écoutant la musique du mois sélectionnée par le Musée des Instruments de Musique.

Restaurant : La Manufacture (Rue Notre-Dame su Sommeil 12-20)

Pourquoi on aime ? L’adresse qui fait mouche depuis 1990, date à laquelle cet immeuble industriel 1900 ayant accueilli les ateliers du célèbre maroquinier Delvaux, se met au diapason de la cuisine française. Le cadre décline des matériaux nobles sur un magnifique parquet en bois debout. La mezzanine et le jardin figurent parmi les atouts de l’endroit. www.manufacture.be

Théâtre : Kaaitheater (Square Sainctelette, 18-20)

Pourquoi on aime ? Centre d’art néerlandophone à la pointe de la création contemporaine dans les domaines de la danse, du théâtre et de la musique, le Kaai possède deux implantations dans le quartier des quais. D’une part, dans le remarquable immeuble Art déco de la Luna et, à quelques encablures de là, dans l’ancienne brasserie L’Étoile, un bâtiment industriel de 1850, rénové en 1993 sur les plans de Luc Maes.

Bar : KWINT (Mont des Arts)

Pourquoi on aime ? Installée sous les arcades, la brasserie publique du Square conçue par le studio SAQ Frederik Vaes se déploie de part et d’autre d’une étonnante sculpture froissée, englobant le bar et l’éclairage. En été, la terrasse offre une vue imprenable vers le bas de la ville. www.kwintbrussels.com

Shopping : Conni Kaminski (Rue du Marché au Charbon, 102)

Pourquoi on aime ? La boutique-atelier de la styliste d’origine allemande est installée au rez-de-chaussée d’une maison de rapport typiquement bruxelloise. Dédié aux créations de Conni Kaminski, l’endroit est d’une simplicité accueillante : du blanc, des tringles, une cabine et un joli carrelage d’origine. Une petite cour plantée d’un aralia du Japon laisse entrevoir l’atelier où sont créés ces vêtements fluides, volontiers asymétriques, tout à la fois simples et sophistiqués. www.connikaminski.com

Références issues du livre “Bruxelles Tendances”, Anne Croquet et Laure Eggericx. Aparté.