Je photographie avec Balthasar Burkhard

J’emprunte l’appareil photo ou le portable de mes parents, je choisis des éléments dans la maison et par un jeu de cadrage, je réalise des photos trompeuses, en jouant avec le détail et la matière, à la manière de Balthasar Burkhard. Mais avant de déployer mes talents, je lis le cahier pédagogique que le Botanique a concocté pour moi, dans la foulée de ses activités fouillées pour les enfants. J’y apprends que photographier signifie dessiner avec la lumière, que Nadar était un visionnaire et je trouve le nom du célèbre jardin bruxellois qu’il a photographié du haut de sa montgolfière. Comme je suis bricoleu.r.se, j’ai aussi construit ma boîte magique à l’aide du mode d’emploi scanné sur QR code et j’ai cliqué sur le lien vers l’émission C’est pas sorcier pour devenir incollable, voire photo reporter. L.B.

Rens.: https://botanique.be/fr/exposition/balthasar-burkhard-2019

© Batlhasar Burkhard

Je visite virtuellement le musée Ghibli

Situé dans le parc d'Inokashira à Mitaka, dans la banlieue de Tokyo, le Musée Ghibli est l'une des destinations touristiques les plus prisées du Japon. Il faut en effet réserver sa visite des mois à l'avance si l'on souhaite plonger dans l'univers du célèbre studio d'animation japonais fondé en 1985 par Hayao Miyazaki et Isao Takahata, sur les traces, notamment, de Mon Voisin Totoro . En cette période de confinement, on pouvait déjà se régaler sur Netflix d'une série de classiques du studio (du Voyage de Chihiro au Royaume des Chats , en passant par Le Château ambulant ). Le Musée Ghibli propose également, sur sa nouvelle chaîne YouTube , une série de petits clips proposant une visite virtuelle (sous-titrée en... japonais) de ses installations. Voilà qui donne sacrément envie de pouvoir voyager à nouveau... H.H.


Je regarde des films français inédits

Bonne nouvelle pour les amateurs de productions françaises, l’opération Stay Home initié par MyFrenchFilmFestival est prolongée jusqu’au 25 mai et est enrichie d’une vingtaine de longs métrages. Voilà dix ans qu’existe le MyFrenchFilmFestival, un festival de cinéma ouvert à tous les internautes de la planète (ou presque). Pour sa dernière édition, du 16 janvier au 16 février dernier, il a réalisé 12 millions de vues à travers le monde. Dès le début du confinement, fort de son expérience en ligne, MyFrenchFilmFestival a lancé l’opération Stay Home, mettant gratuitement en ligne, sur son site MyFrenchFilmFestival.com , les 50 meilleurs courts-métrages français de la décennie. Il vient d’ajouter une sélection de 20 longs-métrages, inédits pour la plupart, issus des 10 éditions du festival. F.Ds