Magazine Bloomberg, le média américain spécialisé dans l'économie, a demandé à des économistes, des diplomates et des investisseurs leurs prédictions pour l'année prochaine. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que 2016 pourrait nous réserver quelques mauvaises surprises. Découvrez le top 5 des pires scénarios catastrophes.

1. Le pétrole grimpe à 100$ le baril

© AP

L'État islamique lance des attaques contre les installations pétrolières à travers le Moyen-Orient. Ces attaques coïncident avec une vague de violence dans le région du delta du Niger et un coup d'État au Venezuela. La mort du président Abdelaziz Bouteflika pousse également l'Algérie vers le chaos politique.

L'Arabie Saoudite et les autres membres de l'OPEC ne sont plus capables d'augmenter leur production pétrolière pour pallier ces troubles. Ce qui mène à une pénurie de pétrole sur les marchés.

Conséquences colatérales: la Fed doit revoir sa stratégie de hausse des taux et la Chine plonge dans la récession. Par contre, l'industrie nucléaire connaît des sommets, et les énergies renouvelables aussi.


2. Le Royaume-Uni quitte l'Union européenne

© reporters

Désireux d'en finir avec le débat sur l'avenir incertain du Royaume-Uni dans l'Union européenne, le Premier ministre britannique David Cameron convoque un référendum plus tôt que prévu. Le maire de Londres, Boris Johnson, membre du Parti conservateur de Cameron, décide de lui porter concurrence pendant la campagne. Recourant à une stratégie électorale populiste et tablant sur la peur d'un afflux incontrôlable de migrants, il convainc les citoyens britanniques d'adopter son point de vue. Cameron démissionne.

Fraichement élu Premier ministre, Boris Johnson entame des pourparlers menant définitivement au "Brexit". Pendant ce temps, les banques et les fonds d'investissement qui ne veulent pas quitter l'union économique européenne déménagent de la City. Les entreprises embraient. Une longue période de récession se dessine. Les investisseurs attendent de voir à quoi ressemblera le Royaume-Uni, après son divorce de l'Union européenne.

Conséquences immédiates: la livre sterling est au plus bas. L’indice FTSE 100, l'indice boursier des cent entreprises britanniques les mieux capitalisées cotées à la bourse de Londres, dégringole. Le gouverneur de la banque d'Angleterre est contraint à la démission. En plus, la décision de l'Écossse de tenir un nouveau référendum sur son indépendance accentue la banqueroute, outre-manche.


3. Des hackers russes et iraniens attaquent les banques américaines

© Wikimedia - Colin

Des hackers russes et iraniens joignent leurs forces pour lancer une série d'attaques visant à affaiblir le secteur économique américain, suite à de nouvelles sanctions économiques contre leur patrie.

Les Iraniens s'attaquent aux bourses, tandis que les Russes trafiquent les systèmes de veille, ébranlant la confiance dans les valeurs boursières et les marchés mobiliers.

Conséquences: chute du dollar et écroulement des marchés financiers. Par contre, l'immobilier, l'or et les compagnies spécialisées en cyber-sécurité se portent bien.


4. L'Union Européenne s'effrite sous la pression terroriste

© Christophe Bortels

Une série d'attaques terroristes, semblables aux attaques du 13 novembre à Paris, combinées à un afflux croissant de réfugiés, entrainent des crises politiques au sein de la coalition des 28 nations europénnes. À tel point que la chancelière allemande, Angela Merkel, est contrainte à la démission; aux yeux de ses compatriotes, elle a trop favorisé l'accueil des réfugiés. Au même moment, en France, Marine Le Pen prône la révolte populaire. Son discours précipite la fin de l'Union européenne et la fermeture des frontières à coups d'arguments nationalistes. La présidente du Front national voit son rêve présidentiel se rapprocher.

Conséquence: l'économie de pays tels que la Grèce et le Portugal s'effondre, car ceux-ci ne peuvent pas compter sur le soutien du successeur d'Angela Merkel. La Grèce est même amenée à quitter l'Union européenne. La monnaie unique est fortement remise en cause.


5. Les changements climatiques s'accélèrent

© reporters

En dépit de l'accord climatique conclu lors de la COP21 à Paris, la planète connaît une nouvelle année record en termes de catastrophes climatiques. Les effets persistants d'El Niño (un courant côtier saisonnier chaud au large de l'Equateur et du Pérou) causent encore des feux de forêts et la sécheresse vient à bout de l'agriculture en Australie.

Les pénuries d'eau en Afrique du Sud freinent le business et, aux frontières du Zimbabwe et de la Zambie, un grand réservoir d'eau n'est plus suffisamment alimenté pour produire de l'énergie hydraulique. Un été canniculaire, comme on n'en avait encore jamais enrégistré en Europe, assèche également les champs de l'Atlantique à la mer Noire, et gâche les récoltes vinicoles. Aux États-Unis, la sécheresse frappe sévèrement la Silicon Valley. Et le pire hiver depuis des décennies force le président américain à déclarer l'état d'urgence.

Heureusement, toutes ces prévisions restent de la fiction... pour le moment!