« Votre corps est-il prêt pour la plage? ». A côté du slogan, une jeune femme parfaite en bikini... Cette campagne placardée dans le métro londonien depuis mi-avril énerve les usagers au point qu'une pétition est lancée pour son retrait. Il s'agit de vanter les produits de Protein World, une entreprise spécialisée dans la vente de compléments alimentaires pour sportifs.

On peut dire que la pilule ne passe pas. Les graffitis et les détournements n'ont pas tardé. Sur la toile, les internautes se déchaînent et les blogueuses se révoltent. Tous accusent cette campagne de sexisme. Elle est jugée culpabilisante par beaucoup de Britanniques. D'ailleurs, l'autorité de régulation de la publicité en Grande-Bretagne (ASA) compte 216 plaintes concernant cette affiche. Son message est qualifié d'offensant, d'irresponsable, de blessant car il véhicule une image malsaine du corps, un idéal physique irréel et impossible à atteindre pour bien des femmes.




Sur les réseaux sociaux, le hashtag #everybodyready accompagne l'indignation. Certains en profitent pour détourner la campagne, d'autres tentent de rassurer (« Vous êtes superbe comme vous êtes »). Et puis, il y a ceux qui crient leur colère (« Allez vous faire voir, bande de sexistes », et les doigts d'honneur). 






De leur côté, les blogueuses Fiona Longmuir et Tara Costello ont invité les Britanniques à se réunir à Hyde Park le 2 mai prochain. Et pour dénoncer ce message jugé sexiste, elles ont posté une photo d'elles en maillot de bain à côté de l'affiche en question. "Cela me fatigue qu’on nous pousse à croire que les femmes doivent faire ce genre d’effort pour être socialement acceptables. Est-ce-que les faire culpabiliser et leur donner honte de leur corps est le meilleur moyen de rentabiliser vos produits ? Nous avons décidé de poser en bikini à côté des affiches pour que tout le monde sache que nous nous considérons belles et prêtes pour la plage", peut-on lire sur leur blog.




Suite à ce mouvement de protestation et aux 40 000 signatures de la pétition, Protein World refuse toujours de retirer ses affiches. Sur les réseaux sociaux, l'enseigne n'hésite pas à qualifier de « terroristes » ceux qui la vandalisent. Mais suite à cette polémique qui enfle, le porte-parole a pour finir adressé ce message en invoquant "une erreur de communication" : "Nous souhaitons encourager la discussion à ce sujet. En fin de compte, nous voulons encourager une nation à être en meilleure forme, plus saine. Il est tout de même assez étrange de voir que les gens ont plus facilement honte d'un modèle avec de belles formes plutôt que de la graisse. Plus de deux millions et demi de personnes utilisent le métro de Londres tous les jours, et nos ventes ont considérablement grimpé. Peu importe donc ce que je pense de ces 40 000 signatures". Pour la diplomatie et le tact, on repassera donc...


© Facebook