Sylvie, sur son blog Zéro Carabistouille partage ses recherches, ses bons plans et ses réflexions en matière de "zéro déchet". Dans ses carnets de route, elle nous raconte, à sa manière très personnelle, comment aborder les différents challenges dans lesquels sa famille s'est lancée depuis qu'elle a pris la décision de s'engager vers le "zéro déchet".

Il nous semblait important de partager sa vision des choses et suivre son expérience grandeur nature pour s'en inspirer, de tout... ou partie.

Cette semaine, Sylvie nous propose une recette de biscuits d'un nouveau genre qui a fait le bonheur de ses deux filles Naïs et Una, qui partagent avec conviction l'objectif de leur maman. Voici une recette découverte sur le blog "Il était une fois la pâtisserie".


Ingédients

180 g + 150 g de pépites de chocolat noir

40 g de beurre de ferme demi-sel

2 œufs

110 g de sucre en poudre

(1 c. à c. d’extrait de vanille liquide)

50 g de farine


Préparation

1. Faites fondre le chocolat et le beurre au bain-marie. Laissez le tout bien refroidir. Si le mélange au chocolat est encore chaud et que vous le mettez avec les œufs, vous allez vous retrouver avec une omelette au chocolat car les œufs vont cuire !

2. Préchauffez le four à 180°C.

3. Dans un autre plat, mélanger au fouet ou à la fourchette les 2 œufs et le sucre.

4. Ajoutez-y le chocolat fondu refroidi, puis éventuellement la vanille liquide et enfin la farine. Mélangez bien après chaque ajout.

5. Ajoutez les pépites de chocolat pour finir.

6. Formez des petits tas de la taille d’une noix sur la plaque de cuisson et espacez-les bien de 5 cm. No panic : c’est tout à fait normal que la pâte soit relativement liquide.

7. Enfournez pour 8 à 9 minutes. Ils doivent rester moelleux au milieu. Je vous conseille de tester avec la première fournée et de piquez régulièrement les biscuits pour vérifier le fondant à l’intérieur sinon vous vous retrouverez avec des biscuits croquants, ce qui n’est pas le but évidemment ! Puis laissez refroidir hors du four, sur la plaque de cuisson. Les cookies continuent ainsi à cuire tranquillement.

Bonne “dévoration”