Sur des panneaux d’affichage, des abribus; dans les gares, les journaux; sur les ondes, le Web; à la télé;… les publicités sont partout. Là où la majorité d’entre elles se fondent dans le décor, tout en s’imprimant dans notre cerveau, d’autres jouent la carte - parfois sans le chercher - de la provoc’. Petit palmarès.


SEXISTE

© SLOGGI

Connue pour ses publicités de jeunes femmes en sous-vêtements mini mini, la marque de lingerie Sloggi a posé un pas de trop en 2010 avec sa campagne pour slips et strings aux couleurs du Tour de France, au moment où s’élançait la Grande Boucle. En Belgique, le Jury d’éthique populaire a considéré que cette campagne “nuisait à la dignité de la femme” et a donc demandé à l’annonceur de ne plus diffuser ladite publicité.

RETROGRADE

Très récemment, une publicité du Forem (Service public de l’emploi et la formation en Wallonie) a suscité bien malgré elle la polémique, en affichant une fillette habillée en robe Vichy rose, bigoudis dans les cheveux et matériel de nettoyage dans les mains, pour annoncer sa formation d’auxiliaire de ménage. Une maladresse qui nous a tout d’un coup fait revenir dans un temps que l’on croyait révolu.

© SLOGGI

SLOGAN

Lancé en 2012 en Belgique, le site de rencontres extra-conjugales Gleeden joue sur des phrases fortes et dérangeantes pour vanter ses services. Le Jury d’éthique publicitaire avait été saisi d’une cinquantaine de plaintes, mais avait estimé “ne pas devoir formuler de remarques” à l’encontre du site.

© Christophe Bortels

REFLEXION

La marque de vêtements italienne “United Colors of Benetton” a fondé sa renommée internationale en travaillant dès 1983 avec le photographe Oliviero Toscani. Son credo  ? Faire se rassembler des opposés sur un même cliché (par exemple, une femme noire allaitant un enfant blanc), avant de susciter la réflexion sur des sujets d’actualité. Comme en 1994 où il a pris en photo les vêtements ensanglantés d’un soldat bosniaque pour rappeler qu’à quelques kilomètres de chez nous sévissait un conflit particulièrement meurtrier.

© GAMMA