Magazine Un outil pour vous aider à tenir vos bonnes résolutions.

Xendera (qui signifie "chemin" en basque) est une application qui risque bien de rencontrer un beau succès en ce début d'année. Plus qu'une appli qui comptabilise des points en fonction de votre activité sportive, elle permet de recevoir des bons d'achats. L'application réunit 3.100.000 utilisateurs.

Comment cela fonctionne ?

Il suffit de se rendre sur l'App Store et Google Play et de télécharger gratuitement Xendera. Ensuite, il faut la relier aux applications de tracking utilisées comme "Santé", Runkeeper, Runtastic, Fitbit, Garmin... L'outil va comptabiliser les efforts sportifs réalisés et fixer des objectifs. Lorsqu'ils sont atteints, vous pouvez débloquer les bons. Par exemple, si vous parcourez 20 km en une semaine, vous pourriez avoir droit à une réduction dans une boutique en ligne de sportswear, un bikini, 20% sur l'eshop d'Adidas, Asics, Reebok...

Mais Xendera ne se limite pas à la course à pied. Natation, fitness, marche, vélo... Tout peut être ajouté et compté.

Pour les sportifs les plus aguerris, il est également possible de tenter l'un des challenges lancés pour gagner des objets. Roulez 30 km à vélo ou faites 20.000 pas en un temps limité et vous recevrez peut-être une montre connectée, un sac, une tenue de sport ou encore une "expérience unique".

Comment gagnent-ils de l'argent ? 

La première question que l'on se pose est comment une application gratuite peut-elle tirer du profit ? Andy Gugenheimer, CEO de Xendera, nous explique que sa société propose quatre produits lui permettant de générer des bénéfices : le couponing, le RSE, la promotion commerciale et la mobilité urbaine.

Tout d'abord, Xendera prend un pourcentage sur l'utilisation de chaque bon d'achat. Deuxièmement, les managers proposent une plateforme aux entreprises pour le bien-être de leurs salariés comprenant un forfait par personne et par an. Ensuite, ils organisent des challenges pour des marques, facturant à la prestation. Enfin, ils proposent une plateforme pour les mairies françaises, les commerçants et les touristes qui se rendent dans leur ville, facturant ainsi un forfait à l'année. 

Soit, des rentrées d'argent diversifiées.