Asghar Farhadi, metteur en scène iranien, est entré dans la légende dans son pays en remportant une deuxième fois l'Oscar du meilleur film étranger pour "Le Client". Si ce passage des Oscars a été retransmis par la télévision iranienne ILNA TV, quelques détails ont été modifiés.

Puisque le réalisateur n'est pas venu chercher son prix pour protester contre le décret migratoire de Trump, c'est l'ingénieure et astronaute iranienne Anousheh Ansari qui a lu le discours du réalisateur. Celle-ci était vêtue d'une robe asymétrique qui dévoilait quelque peu son épaule. Oui mais voilà, elle était trop dévêtue pour la censure iranienne, qui a décidé de couvrir grossièrement sa peau grâce à Photoshop.

© dr

"Alors que Farhadi avait choisi une astronaute et ingénieure pour prononcer son discours afin de montrer que les droits de l'Homme n'ont pas de frontières, la République islamique d'Iran fait tout l'inverse en utilisant ce moment merveilleux aux Oscars pour imposer sa propagande", a souligné Masih Alinejad, qui dirige la page Facebook qui a capturé la vidéo, dans un email au New York Times retranscrit par le Huffington post.

Pire, Charlize Theron qui était venue présenter l'Oscar a carrément été floutée à cause de son décolleté.