Christopher Coppers, l'artiste au bistouri

Magazine

E.W.

Publié le - Mis à jour le

Christopher Coppers, l'artiste au bistouri
© DR

Christopher Coppers/Atelier, c'est une grande expo de l'artiste belge qui magnifie les magazines en les découpant magnifiquement. Et ce faisant interroge aussi notre relation à l'image et au média. A voir jusqu'au 13 février dans la galerie éphémère 42station, à Etterbeek.


Dans son atelier aux Glacières de Saint-Gilles, Christopher Coppers découpe. Dit comme ça on pourrait croire qu'il est artisan boucher dans sa chambre froide mais non. Lui, sa matière, c'est le papier. le papier magazine, l'affiche de mode, le catalogue. Des pages et des pages, des images et des images qui font partie de son enfance, de son adolescence, de sa vie d'adulte. Son père était photographe de mode puis photograveur et les magazines et les affiches envahissaient la maison. Christopher adore, collectionne, amasse sans savoir ce qu'il va en faire. Après des études graphiques, une idée se précise : il veut " contaminer une image tout en redonnant une seconde vie au magazine ".


Magazine et média, un rapport amour/haine ! 

© DR

Car rapidement, Christopher Coppers (et surtout son père) vit la mort rapide et inéluctable de l'argentique, de l'ekta, de la photogravure. Un choc qui fait réfléchir le jeune artiste. Pendant 15 ans donc, il apprend par lui-même l'art du "cisèlement". Un travail minutieux, magnifique qui fait vivre la matière, redonne des couleurs, des formes nouvelles aux affiches et insémine une nouvelle vie artistique à des objets du quotidien. Un art original qui séduit et de plus en plus.

" Les oeuvres de Christopher Coppers délivrent un message qui est accessible à tous, la matériau utilisé d'abord, parle à tout le monde et l'esthétisme qui s'en dégage est flagrant et touchant ", remarque Alex Weiner qui est à l'origine avec Stéphane Mondésir de l'exposition de Coppers dans les bureaux pas encore vendus du 42, rue de la Gare (voir plus bas).

Après ces années de travail quotidien, l'artiste maîtrise son art dont la précision diabolique mène à la beauté extrême. Et aujourd'hui, Christopher Coppers veut se pencher encore davantage sur son sentiment par rapport aux médias. " Ce qui m'intéresse, c'est le média en tant que vecteur de message, autant je l'ai déstructuré en le découpant dans une approche esthétique pour le mettre en valeur, autant j'ai envie maintenant d'interroger le rapport au média, le média numérique, l'évolution éclair dans ce domaine et la surconsommation médiatique ". Il avait déjà approché le sujet avec des toilettes recouvertes de papier magazine déchiqueté.

Sa réflexion, ce faisant, s'approfondit : à l'ère des réseaux sociaux, à l'ère de l'omniprésence des images, à l'ère de la com pour tout et partout, Christopher Coppers revient avec sa nouvelle oeuvre au principe de base de la communication... Qui n'est autre que "le rapport humain !"

Il va ainsi demander à tout ceux qui ont envie de participer de donner un média qui ferait partie de sa nouvelle oeuvre " Sans Transmission " où des télés " trinitron" de 40 kilos côtoyent des Minitel, des caméras, des téléphones en bakélite, des fils électriques ou des visionneuses de diapositives. " Tout est en état de marche, on peut même envoyer des messages qui apparaissent sur l'un ou l'autre écran... " Une installation loin de la beauté léchée du papier glacé qu'il voit aussi en forme d'hommage à Marcel Duchamp : le trop plein d'info et le trop plein de medium, même combat artistique !

© DR



CONCOURS

Vous voulez faire customiser une photo qui vous est chère par Christopher Coppers ?


 Envoyez-nous cette photo avant le samedi 24 janvier, en haute déf par mail à info@essentielle.be , avec en objet : COPPERS
Elle sera imprimée sur une des imprimantes de l'installation "Sans Transmission" sur une page de magazine et signée par Christopher Coppers !
(N'oubliez pas d'indiquer vos nom et prénom)

Les 20 premières photos seront sélectionnées.
Vous aurez jusqu'au 13 février pour aller la chercher et ce faisant visiter l'expo de Chistopher Coppers, durant les heures d'ouverture.


PRATIQUE

Christopher Coppers/Atelier - rue de la Gare, 42 - 1040 Bruxelles. Jusqu'au 13 février inclus.

Les jeudis et vendredis de 17h00 à 22h00 - les samedis de 15h00 à 20h00 et sur réservation.

www.wm-art.com  -  www.station42.be


A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous