Maintenant qu’on a fait le grand ménage et le grand rangement, voici le moment de régler de petits détails pour se sentir bien chez soi.


Architecte depuis 2005, Hélène Nicodème sait toute l’importance que l’on met dans son habitat mais aussi tout l’impact que peut avoir notre habitat sur nous. Dans ses projets, la professionnelle a depuis longtemps introduit le passif, le bioclimatisme mais depuis des années, elle met aussi à profit de ses clients sa formation de deux ans en Feng Shui Occidental. “On se rend compte qu’avec des modifications minimes, on peut très vite introduire de l’énergie positive. Beaucoup de personnes ont des a-priori à propos de cette approche... Moi-même, avant ! Mais pour l’avoir testé, je vois vraiment les différences”. Hélène Nicodème nous donne 5 conseils pour se réapproprier mine de rien son intérieur et se sentir juste et bien, “Au préalable, je dirais qu’il faut essayer, se faire confiance et se reconnecter à ses 5 sens.”

- Faire circuler l’air. C’est intéressant de prendre le temps quotidien de faire une ventilation intensive. l’air que l’on respire est beaucoup plus toxique à l’intérieur qu’à l’extérieur. Et aussi penser aux huiles essentielles. Cela élève la qualité de l’air.

- Aménager un espace pour soi. Il ne s’agit pas de s’accaparer une pièce si on n’a pas de place. On peut très bien aménager un tout petit coin d’une pièce avec des coussins, la délimiter par une couleur, une lumière, un tapis. C’est un espace temps ou un espace physique qui va régénérer.

- Penser la couleur. Les couleurs apportent une vibration : le blanc c’est la vie, l’énergie, la pureté mais trop de blanc, c’est aussi une page blanche non écrite. Le bleu est apaisant, c’est bien pour un endroit où l’on veut se concentrer, être dans l’intériorité. On peut associer le vert à l’harmonie, la croissance, la vitalité mais aussi la douceur. Dans une chambre de bébé, un vert céladon, c’est doux et optimiste. On n’est pas obligé de peindre l’entièreté d’une pièce pour en sentir l’impact, un mur, cela suffit souvent à donner un autre souffle.

- Bien placer son bureau. Souvent on place son bureau contre un mur, question de minimisation de la place prise. Or, cela veut dire que l’on a l’espace et la porte dans le dos. On va être en vigilance (notre cerveau reptilien est à l’affût, danger possible!) alors que si on se positionne dos au mur on aura un sentiment de protection, une carapace. Se placer « face à un mur », on doit le prendre littéralement! Mieux vaut ouvrir son esprit en ouvrant sa vue. Et on peut tout à fait bouger les meubles pour les remettre en place à la fin de la journée. Cela ouvre et ferme la session en quelque sorte.

- Se préparer à un bon sommeil. D’abord en orientant au mieux son lit. On dit souvent tête au Nord pour le calme que cela apporte... Mais cela peut amener aussi des réveils plus difficiles ! Au Nord-Est, par exemple, on peut compter sur l’énergie de la lumière du matin, c’est positif pour beaucoup. On ventile, on fait son lit et le soir, avant de se coucher, un peu de méditation, cela permet d’avoir un super-sommeil. Mais pour cela, “il faut casser ses a priori”, reconnaît Mme Nicodème et “s’autoriser” des envies, de nouvelles façons d’envisager les choses, des rêves.