L’émission est, en effet, arrivée à piéger la voyante d’Allô Tarot sur Plug RTL, Ingrid Lapraille.

Un des journalistes de la RTBF, Emmanuel Morimont, s’est fait passer pour un téléspectateur qui n’ose pas déclarer sa flamme à la femme qu’il aime. La voyante le pousse à ouvrir son cœur. Jusqu’à ce que le journaliste lui avoue que c’est elle la femme qu’il aime. Et Ingrid Lapraille de s’exclamer : “Celle-là, je ne l’avais pas vue venir”. Un comble pour une voyante !

“Au départ, on voulait faire le test avec l’émission d’AB4, Les clefs de l’avenir”, explique Emmanuel Morimont à la Dernière-Heure. “Mais l’émission a été condamnée par le CSA pour exercice illégal de la médecine et retirée de l’antenne le jour de l’enregistrement de la séquence. On s’est donc rabattu sur Allô tarot. Le but du reportage était de voir comment il était possible d’accéder à l’antenne et combien ça allait nous coûter. On était quatre journalistes à essayer.

On en a eu au total pour 286 euros avec les différents essais et seulement deux d’entre nous avons été pris en ligne : moi et Paul-Henri Burion, qui se fait passer pour un triathlète qui veut savoir s’il arrivera à battre son rival cette année. On a ensuite fait analyser les séquences par un psy, pour qui la tarologue ne fait pas preuve de dons surnaturels, mais reste très générale dans ses réponses de sorte que ça puisse toujours être interprété dans le sens qui convient à la personne qui appelle.”

En tout cas, RTL n’a rien deviné de la supercherie. Au contraire : la chaîne a mis sur son propre site la vidéo où Emmanuel Morimont déclare sa flamme à Ingrid Lapraille, sans se douter qu’elle se faisait piéger par On n’est pas des pigeons ! “Elle n’aura vraiment rien vu venir jusqu’au bout.” La séquence est cependant plus amusante que méchante. “Ça reste gentil. On n’a pas été vache.

On aurait voulu la tester sur le terrain médical, mais on n’en a pas eu l’occasion. Lors de l’émission, il est bien stipulé qu’elle ne répond pas à des problèmes médicaux ou juridiques, même si on l’a vue répondre à une dame qui n’arrivait pas à avoir d’enfant depuis 3 ans en lui répondant qu’elle cherchait trop à garder le contrôle et qu’elle devait se lâcher. Ce qui est un peu limite.”