Être leur gardien, pas leur propriétaire

Admettre que nos animaux de compagnie ne sont pas des biens matériels constitue un premier pas vers une meilleure communication entre eux et nous : “Ce sont des êtres qui ont une conscience, des émotions, des sensations, des perceptions, une histoire et une forme d’intelligence qui leur sont propres, insiste Laila Del Monte. Nous avons simplement un rôle de gardien, et notre responsabilité est de leur apporter au quotidien sécurité et bien-être.“

Apprendre à connaître leurs spécificités

Au sein de la même espèce, les besoins peuvent être très différents d’un animal à l’autre. Rien à voir, par exemple, entre un chat dit de gouttière et un siamois, un carlin et un labrador ! “Il est essentiel de s’informer sur les spécificités de son animal, de préférence avant de l’accueillir, afin de lui offrir un environnement bénéfique sur le plan physique et émotionnel”, insiste le Dr Thierry Bedossa. Une approche bienveillante qui favorise une relation de meilleure qualité. Livres, émissions animalières, sites animés par des professionnels… peuvent nous y aider.

Prendre la peine de les observer

Bien qu’ils ne soient pas doués de parole, les animaux nous parlent avec leur propre langage : leur gestuelle, la tonalité de leurs aboiements ou de leurs miaulements… “Si on les observe vraiment, on peut apprendre à déchiffrer ces codes et avoir ainsi toutes les clés en main pour bien communiquer avec eux”, indique le Dr Bedossa.

Être attentif aux émotions qu’on leur transmet

Les animaux sont des éponges, qui perçoivent et absorbent nos émotions ! De fait, en y prêtant attention, on peut s’apercevoir que si l’on est nerveux, irritable, agité, triste ou anxieux, ils le sont souvent aussi. Laila Del Monte va même plus loin : “Dans ma pratique, je constate que les problèmes de comportement chez un animal sont parfois liés à des difficultés physiques ou mentales chez son compagnon humain. Un petit travail d’introspection s’impose : a-t-on des difficultés de couple ? Une relation compliquée avec son nouveau patron ? Un problème de santé ? Un enfant qui va bientôt partir de la maison ? Dans certains cas, il suffit juste d’en prendre conscience pour que l’animal s’apaise et retrouve un comportement normal.”

Oser leur parler

 Nos animaux de compagnie sont très sensibles à la mélodie des sons que l’on produit. “Des études récentes ont montré que leur parler comme une mère le fait avec son bébé induisait chez eux un état émotionnel plus positif et une plus grande motivation pour interagir avec nous. Mais si l’animal évolue dans un environnement violent, l’impact sera bien moindre, voire nul.” Laila Del Monte souligne l’effet rassurant d’expliquer à son animal que l’on va s’absenter. “S’il y est habitué tout jeune, il acquière la notion de temps. On peut, lui dire combien de temps on part et lui préciser que quelqu’un va prendre soin de lui pendant notre absence.”

Peut-on communiquer avec un animal par télépathie ?

“Absolument !” affirme Laila Del Monte, dont le métier repose justement sur ce “langage intuitif” inter-espèces, transmis sous forme d’images, de sensations physiques, olfactives, sonores ou émotionnelles. Selon elle, c’est une capacité que nous avons tous à la naissance, mais qui se perd en grandissant, dans un monde où la pensée rationnelle domine.