Magazine

L'idée est simple : poser des nounours dans des lieux publics d'un quartier parisien. Une initiative qui donne le sourire !

L'histoire commence en novembre dernier. Des habitants du quartier des Gobelins à Paris croisent sur leurs chemins des nounours géants, disposés au coin d'une rue ou dans les escaliers du métro.

D'où viennent-ils ? Qui les dépose ? L'affaire intrigue.

Derrière cette idée originale et joyeuse, il y a Philippe, habitant du quartier et libraire. Dans le Elle France, il raconte son initiative comme un conte : "J’ai un doudou qui s’appelle Gorille depuis que je suis gosse. Il y a à peu près deux ans, il m’a dit : « Je suis ton doudou mais je n’ai pas de doudou ». Donc, on a été choisir un doudou, un gros gorille, mais le doudou de mon doudou voulait un aussi un doudou. Nous sommes tombés sur trois nounours inséparables. Les trois premiers nounours des Gobelins finalement, qui se sont rapidement envolés pour Copenhague suite à un pari avec des amis. En manque, je me suis donc procuré un nouveau nounours, qui trône dans la boutique. C’est lui qui a fait venir tous ses cousins dans le quartier".

Le but de ce Peter Pan contemporain n'est autre que de faire sourire les habitants du quartier. Sur la page Facebook et Instagram des Nounours des Gobelins, on voit des nounours attendrent le métro, prendre le bus, s'installer aux terrasses des cafés. Les particuliers pouvaient aussi reccueillir un nounours chez eux pour 24 heures.

Cette belle histoire, qui a séduit petits et grands enfants, a une fin. Mais pour la terminer en beauté, le quartier des Gobelins célèbre ce samedi un mariage de nounours. Ces habitants éphèmères prendront définitivement la route le 26 janvier.