Les petits adorent, les grands en font un sport. Le cerf-volant est à la Mer du Nord ce que le champagne est au brunch : indispensable et accessoire, pétillant de vitalité. Du matériel léger acheté sur la digue à la merveille de technologie pour kitesurfers, la beach attitude exige de tirer les ficelles.

Il y a deux versions. La version soft : le cerf-volant. Et la version fun : le kitesurf. Les enfants adorent, les grands sont touchés par la force des éléments. Le cerf-volant rassemble toute la famille autour d’une activité ludique et poétique, les yeux rivés vers le ciel. Et pour rendre le moment encore plus excitant, on propose aux enfants de monter et de colorier leur propre voile grâce aux kits proposés sur www.cerfvolantservice.com. Quant au kitesurf, debout sur une planche de surf, on se laisse tracter par un cerf-volant (« kite » en anglais) que l’on retient à l’aide d’une barre. Figures spectaculaires garanties.

Le phénomène kitesurf a gagné tout le littoral et plus seulement les branchés en quête d’adrénaline, au point que l’an dernier, un texte officiel conclu en accord avec tous les bourgmestres du littoral réglementant l’activité a été diffusé et appliqué. Objectif : garantir la sécurité de tous, baigneurs, vacanciers allongés, kitesurfeurs, et adeptes du cerf-volant de traction. Des bouées délimitent les zones de baignade, les zones tampons d’au moins 50 mètres et les zones consacrées à ces sports par vent de moins de sept beauforts. Les kiters sont tenus de porter un lycra numéroté par un club de sport aquatique, preuve du club que le kiter est en possession d’un certificat d’aptitude à manier un kite et qu’il est en accord avec la réglementation en vigueur et la charte du club. Le certificat d’aptitude à manier un kite ne peut être délivré que par un professeur reconnu. 

Avant de se lancer, il faut donc apprendre à bien manier ! Plusieurs écoles de kitesurf dispensent des cours sérieux. En deux ou trois jours, on peut acquérir de bonnes bases qui devront être perfectionnées en une vingtaine d’heures de leçons supplémentaires. Les femmes et les ados sont les bienvenus (on peut commencer des initiations dès huit ans mais 14 ans est l’âge recommandé pour réellement profiter des sensations), l’exercice consistant à développer la maîtrise technique plutôt que la force musculaire pure. En plus d’être une activité physique, le kitesurf éveille au respect écologique, à l’entraide, à la fraternité, au dépassement de soi. On y va !

--> infos www.kitesurfschool.be (à Nieuport) - www.surfersparadise.be (au Zoute) – www.kitesurf.be (à Knokke) - www.rustyhouse.com (à Zeebrugge) – www.surfclub-windekind.be (Surf Club Windekind à Oostduinkerke) - www.kyc.be (Yachting Club à Coksyde)