On le dit et on le répète depuis des mois, se laver les mains à l'eau et au savon est un des gestes barrières le plus efficace contre le coronavirus. Mais à l'image du ras-le-bol des mesures strictes qui gouvernent nos vies, le lavage des mains à l'eau et au savon longuement devient moins évident à mesure que les mois passent.
Pourtant, et c'est finalement assez incroyable, seulement 20 secondes de bons lavage à l'eau chaude et au savon permettent de se débarrasser de ce virus qui a fait des centaines de milliers de morts dans le monde.

Neutralisation express

Thomas Gilbert, professeur associé de chimie et de biologie chimique à l'université Northeastern de Boston, Massachusetts, explique au Guardian l'action du savon sur ce genre de virus : "Ces virus ont des membranes qui entourent les particules génétiques appelées membranes lipidiques, car elles ont une structure huileuse et grasse", dit-il. "C'est ce genre de structure qui est neutralisée par le savon et l'eau." La dissolution de cette "enveloppe" extérieure brise la cellule virale, et le matériel génétique - l'ARN qui détourne les cellules humaines pour faire des copies du virus - est balayé et détruit.

Mais pour cela, il faut compter quelque 20 secondes pour que ces réactions chimiques entre la membrane lipidique et le savon aient le temps de se faire. Ce temps permet aussi au savon de se débarrasser de la matière. Et avec de l'eau chaude, ajoute Marius Gilbert, toute cette lutte contre les virus "se fait un peu plus vite".

Seulement à l'eau ?

Certains auraient tendance à se passer de savon pour laisser uniquement couler l'eau : c'est une mauvaise idée. "Quand vous avez de l'huile d'olive sur les doigts quand vous cuisinez, il est très difficile de s'en débarrasser avec de l'eau", image Martin Michaelis, professeur de sciences moléculaires à l'université du Kent au Royaume-Uni au Guardian. " En ce qui concerne le coronavirus, le savon est nécessaire de la même manière "pour enlever cette enveloppe lipidique afin que tout le virus soit désactivé".

Savons anti-bactériens ?

A l'inverse, des personnes plus anxieuses que d'autres préfèrent utiliser plus que du savon, soit des savons antiviraux-antibactériens, qui ne sont pourtant pas plus efficaces que le savon, explique encore Martin Michaelis. "La plupart des antimicrobiens sur le marché sont en fait des anti-bactériens". Une utilisation excessive de ces produits pourrait également entraîner des problèmes pour l'avenir, prévient-il. "Si vous avez trop d'anti-bactériens [qui ne fonctionnent pas sur les virus] dans les eaux usées, vous avez plus de chances de développer une résistance bactérienne", dit-il. "Tous les autres désinfectants que vous pouvez utiliser [en plus du savon]... peuvent causer plus de problèmes environnementaux et plus de problèmes avec les bactéries résistantes à l'avenir".

Quant au choix entre le gel hydroalcoolique et le savon et l'eau chaude, c'est ce 2e geste qui a la préférence des scientifiques.