Lors de son incarcération dans la maison d'arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone, dans l'Hérault, un trafiquant d'armes a vu sa voiture être saisie. La BMW servait en effet à cacher des armes lourdes. Mais, aujourd'hui, elle a une toute autre utilité puisque les services de police qui l'ont confisquée l'utilisent comme voiture de service.

Selon BFM, les services de police peuvent utiliser les véhicules saisis au cours de procédures judiciaires si leur conservation n'est plus nécessaire à l'enquête et ce, gratuitement. Si le prévenu est acquitté, des compensations sont alors prévues.

Malheureusement pour lui, le détenu, toujours légalement propriétaire du véhicule, ne cesse de recevoir des PV en prison, indique Midi Libre. "Lorsqu'il était en détention provisoire, il recevait déjà des PV pour excès de vitesse", indique son avocat, Me Cyril Malgras. Mais ce n'est pas tout : à force de perdre des points, le détenu a tout simplement fait l'objet d'un retrait de permis !

Interpellé sur cette histoire hors du commun, le parquet doit rendre sa décision sous peu.