Magazine Il n'est pas rare de trouver un carré de verdure en haut des buildings. Ça l'est par contre d'y voir une colline artificielle abritant une villa. Une telle bizarrerie existe pourtant bel et bien en plein Pékin. Elle est le fruit de l'imagination de Zhang Biqing, un riche Chinois.

L'ancien conseiller politique local avait acquis en 2007 un appartement d'une centaine de mètres carrés au dernier étage d'une tour qui en comporte 26. Puis, manifestement pris par la folie des grandeurs, ce chef d'une entreprise spécialisée dans la médecine traditionnelle a rasé son "penthouse" en s'appropriant toute la superficie au sommet du gratte-ciel, où il a fait monter des arbres, des buissons et d'énormes rochers pour servir de décor à une nouvelle villa, bien plus grande. 

Aujourd'hui, il est sommé de faire détruire son "château dans les airs". Car selon des résidents de l'immeuble, cités par la presse locale, la colline artificielle met en péril tout le bâtiment, en raison de la pression exercée sur l'édifice.

La polémique a enflé après la diffusion d'un reportage par la télévision d'Etat CCTV poussant les autorités à agir. Selon un avis officiel affiché sur place, les services municipaux ont accordé 15 jours au propriétaire pour démanteler sa villa.

Les Chinois, qui peinent à accéder à la propriété en raison de l'envol des prix immobiliers, s'offusquent fréquemment des passe-droits dont peuvent bénéficier les riches et les puissants en Chine, notamment dans le secteur de la construction.