Lors des cérémonies du 11 Novembre, le président François Hollande a été hué par des manifestants d’extrême droite et des "bonnets rouges", qui appelaient à la démission de Hollande. Un homme indigné s'est adressé à eux :

« On commémore la Grande Guerre. Pourquoi vous mélangez ? Ce n'est pas le jour. Quand on est républicain, on se tait et on fait silence. Vous êtes les mêmes qui manifestiez en 1994 [en fait en 1992, ndlr] lors de la commémoration du Vel’ d’Hiv’", crie-t-il aux manifestants

"Vous n’avez pas le droit d’instrumentaliser le 11 Novembre. (...) C’est vous, la honte de la France. La France, elle a envoyé des tirailleurs sénégalais", poursuit-il encore alors qu'on entend les "Hollande démission" des manifestants. "vous salissez la mémoire des soldats.", conclut-il.

Suite à la diffusion des images de cet hommes sur LCI, plusieurs internautes se demandaient sur Twitter qui était cet homme courageux. Même la Ministre du Logement Cécile Duflot a salué son acte.


Le site d'information français Rue 89 a envoyé un appel à témoin. L'homme en question les a appelé et a révélé son identité. "Il s’appelle Thibault, a 25 ans, agrégé et prof d’histoire, actuellement en cours de rédaction d’une thèse sur l’histoire de la révolution française, et ajoute-t-il 'par honnêteté intellectuelle', socialiste", écrit le site.

"Je ne suis pas intervenu pour défendre François Hollande, mais en tant qu’enseignant d’histoire. Je suis révolté par l’instrumentalisation, quelle qu’elle soit. J’ai eu deux arrière-grands-pères gazés et blessés. On peut critiquer l’action du gouvernement, mais pas ce jour, pas à ce moment", rapporte encore le site Rue 89.

La police a procédé à 70 arrestations parmi les manifestants venus protester contre François Hollande.