Connaissez-vous Google Images? C’est un outil magnifique de recherche thématique de photos ou d’illustrations sur la toile. Et l’une des fonctions les plus amusantes de cet outil est la recherche d’images identiques. Exemple: vous êtes photographe amateur, vous avez réalisé une photo magnifique d’une tête d’aigle au sommet du Chrysler Building à New York. Et après l’avoir publiée sur votre profil Facebook, il vous semble l’avoir vue sur un autre site... Comment vérifier si vos yeux ne vous ont pas trompé? C’est simple: faites glisser l’image en question de votre bureau (sur votre ordinateur) jusque dans la fenêtre de recherche de Google Images. En une fraction de seconde, le moteur de recherche vous affiche toutes les photos identiques ou proches de la vôtre.

Au hasard de recherches d’informations, je suis tombé sur le site Internet de la société IBA, un fleuron des “medtechs” belges qui s’exporte dans le monde entier. Son produit phare est un appareillage de protonthérapie, une sorte de canon très précis permettant de détruire des cellules cancéreuses. Et sa communication visuelle en ligne passe dès lors par la présentation sur des fonds très lumineux de personnes de tous âges, d’apparence très saine. Quel que soit votre âge vous avez envie d’être comme ces gens-là... Leur ressembler et être aussi en forme! Mais le sont-ils vraiment?

A y regarder de plus près, il m’a semblé reconnaître le sympathique quinquagénaire grisonnant. Et en demandant à Google Images de comparer son faciès à ce que l’on trouve sur le web... j’ai découvert que ce bonhomme parfait se retrouve un peu partout sur la toile à nous narguer, pauvres mortels: sur un blog dédié aux cosmétiques masculins, sur le site d’une association de services aux personnes âgées, celui d’une mutuelle, dans un rapport annuel d’un fonds de pension, un dossier sur la planification successorale, sur celui d’un institut de greffe capillaire, un autre sur le botox, les problèmes dentaires, les séparations… Bref, le gaillard n’est peut-être pas en si bonne santé qu’il en a l’air.


La réaction d'IBA

Chez IBA, on n'apprécie pas trop le principe de la "tromperie" sur la marchandise présenté dans notre article. Mais on a de quoi argumenter. "Nous utilisons comme beaucoup d'entreprises, des images gratuites, libres de droits. Pourquoi? Parce que nous ne voulons pas dépenser des milliers d'euros pour des images et que nous préférons les utiliser pour la recherche et le développement", nous explique un responsable de l'entreprise. Fâché, ce dernier? "Non, mais nous n'aimons pas voir le nom de notre entreprise dont le but est d'aider des malades et de sauver des vies, lié au principe d'une tromperie". IBA est en effet une entreprise belge dont les produits sauvent des vies chaque jour, partout dans le monde.