Une comédie romantique sur la scène du TTO à Bruxelles sur des trentenaires qui se cherchent, ça parle forcément à pas mal de monde. On a vue et la pièce et la comédienne à qui on a posé 10 questions très intimes...


Elle a trente ans, n'a pas d'homme dans sa vie et décide de se lancer dans un coup d'un soir. Mais on ne change pas une romantique comme ça ! "J'me sens pas belle", c'est la pièce de théâtre au TTO qui va faire écho aux vies des spectateurs de tous âges.

Fanny a une vie plutôt fleurie. Pas vraiment malheureuse mais seule et un peu mal dans sa peau, du genre de celles qui essaient de le cacher, (ça parle à beaucoup non ?) En fait, son coeur aimerait se nicher dans une romance. Mais il a déjà été bien secoué avant... Alors la jeune femme de 30 ans et des poussières a décidé de faire bouger les choses, d'expérimenter, d'attraper le chaland et de... coucher. Une nuit à s'envoyer en l'air, du sexe comme tout le monde quoi ! Sa cible : un collègue de bureau qu'elle invite chez elle à dîner. Paul accepte avec empressement l'invitation, il se doute de ce que cela sous-entend et arrive dans la zone en jouant le blasé du rendez-vous. Du genre hyper à l'aise en toute occasion (ça parle à quelqu'un?) mais qui met souvent les pieds dans le plat, la faute à la timidité, à la gêne, aux rêves qui ne se réalisent pas souvent.


Le sexe ? Même pas peur...

© Lou Verschueren

Les deux vont se rencontrer avec chacun un but précis : faire impression et montrer que le sexe ne leur fait pas mais alors pas du tout peur. Sauf qu'on ne change pas de personnalité en une nuit... L'urgence de l'intimité n'est pas chose facile alors si en plus l'amour a l'air de pointer son nez, cela donne "J me sens pas belle". Et cela donne lieu à un huis-clos comique et romantique. un "bonbon" comme l'appelle la metteuse en scène, Miriam Youssef. Cette pièce est en fait tirée du film "J'me sens pas belle" de Bernard Jeanjean et Martine Fontaine qui réunissaient Julien Boisselier et Marina Foïs et qui a eu un beau succès en 2004.

Et il y a du bonbon effectivement dans les couleurs acidulées de l'appartement fleuri de Fanny, dans leurs échanges, leurs gestes qui réveillent le vécu de tout un chacun : elle qui cache le portefeuille de Paul pour qu'il revienne chez elle, lui qui esquisse quelques pas de danse pour montrer son corps en action ou qui parle d'une autre pour faire monter la jalousie. Elle qui décide d'enlever sa culotte sous sa robe pour se donner du courage et faire parler le sex-appeal. Lui qui la rassure quand elle laisse tomber son rôle de femme séductrice et lui avoue qu'elle "se sent pas belle".


Les masques tombent

Sur la forme, c'est coloré comme une comédie romantique de série B. Sur le fond c'est vraiment drôle mais aussi doux-amer. On rigole, on s'y voit, et cela fait remonter bien des souvenirs...Et même si parfois, les changements de ton et les retournements de situation sont un peu brusques, la deuxième partie de la pièce marche à plein. Là, les masques tombent et le mal-être et l'attirance s'invitent tous les deux avec tendresse.

>> A voir au Théâtre de la Toison d'Or, jusqu'au 14 février inclus. Rens. www.ttotheatre.com


10 questions intimes à Julie Duroisin, l'actrice de "J'me sens pas belle"

La comédienne de 32 ans a répondu avec franchise aux questions la mettant dans la même situation que le personnage qu'elle joue...


© Lou Verschueren


Avez-vous déjà dit « J'me sens pas belle » à un homme ? Oui, je l'ai déjà dit mais pas avec le même lâcher-prise que dans la pièce. C'est une pièce qui joue sur les ressorts de la comédie mais on y montre aussi la fragilité, l'intimité, la difficulté du lâcher prise. Et quand il répond « Mais si, tu es très belle », on s'est dit avec l'équipe que là, toutes les filles allaient tomber amoureuses de lui !

Les coups d'un soir, ça vous parle ? Oui mais pas beaucoup, pour ça je ressemble à Fanny qui fait semblant d'être à l'aise avec ça alors que ce n'est pas son truc. J'ai des amies qui vont à une soirée en se disant qu'elles vont peut-être ramener quelqu'un dans leur lit... Moi je ne me dis jamais ça !

Un coup de foudre, vous avez connu ? Un vrai ? Je ne crois pas...

Et un homme qui danse ? Non mais j'aimerais bien que cela arrive ! Un homme qui danse rien que pour vous avec de l'intensité dans ses gestes, c'est génial. C'est un très beau moment de la pièce d'ailleurs, il se passe quelque chose entre eux à ce moment-là.

Pas de culotte pour aller à un rendez-vous, c'est déjà arrivé ? Ah non jamais ! Et au vu de ce qui se passe dans la pièce, je ne le conseille à personne. Une chute est si vite arrivée...

La destruction d'un objet appartenant à l'être aimé qu'on déteste soudain, vous l'avez fait ? Non, j'ai vécu une situation intense où j'étais quelque peu dévastée... Une amie m'a rejointe et m'a conseillé de péter la télé et d'autres trucs ! Mais je ne l'ai pas fait. J'ai écrit un mot plutôt. Parfois, je regrette, ça doit faire vraiment du bien.

La déco fleurie de l'appart de Fanny, vous aimez ? Ah oui alors ! Les gens qui me connaissent et qui ont vu la pièce me disent que je pourrais habiter dans le décor. Et je m'y verrais bien, il n'y a qu'à voir mon vélo...

Avez-vous déjà pris un « collègue de bureau » pour cible ? Oui, cela m'est déjà arrivé mais je me suis dit « plus jamais ». Je parle pour moi mais on a trop d'ego, c'est difficile de composer la vie d'artiste et la vie sentimentale.

Plutôt comédie romantique ou film d'action ? Comédie romantique ! J'ai vu plein de mauvais téléfilms du genre pendant les vacances de Noël, j'adore. Un film qui me revient en tête et qui m'a beaucoup plu : « Love Actually » par exemple.

Célibataire ou en couple ? Célibataire... Alors ce n'est pas le cauchemar de la chanson que je chante dans la pièce ni la joie totale non plus. Disons qu'après plusieurs histoires, je suis contente de m'être retrouvée. Mais j'ai peur de finir vieille fille dévorée par les souris. La pièce m'a fait relativiser pas mal de choses sur l'amour, les blessures, les claques, l'engagement possible. Mais m'a fait aussi prendre conscience à quel point j'ai peur aussi !