Les deux danseuses ont fait quelques pas de danse dans le talk-show US d’Ellen DeGeneres (CBS) ce week-end.

La jeune professeure de danse bruxelloise Jeny Bonsenge et son élève Anae (9 ans) ont vécu un véritable conte de fées ce week-end. Repérées par Meghan Markle, elles ont été invitées sur le plateau du célèbre talk-show américain mené par Ellen DeGeneres, The Ellen Show sur CBS.

Ce court moment de gloire leur a permis de présenter quelques pas de danse devant des millions de téléspectateurs américains et de recevoir, chacune, un chèque de 10 000 dollars de la part d’un partenaire de l’émission. "J’ai fait venir ces danseuses de Belgique. C’est dire à quel point elles sont douées", a commenté la présentatrice sur Twitter. Mais la surprise du duo fut encore plus grande lorsqu’elles ont appris que c’est… Meghan Markle en personne qui les a recommandées.


"Sur ces deux dernières semaines, cette vidéo d’une danseuse de neuf ans et son professeur a été vue 16 millions de fois. Regardez ça !", a lancé Ellen en guise d’introduction. "Je devais les faire venir ici depuis Bruxelles, en Belgique." "Vous savez comment je vous ai découvertes ?" leur a ensuite demandé l’animatrice. "C’est Meghan Markle qui m’a envoyé cette vidéo. Elle m’a écrit : ‘qu’en penses-tu ? As-tu vu comme cette fille est géniale.’"

"C’était une très belle expérience mais très stressante et rapide", a expliqué Jeny Bonsenge dans une vidéo diffusée sur RTL-TVI. "On a eu la chance de pouvoir danser pendant deux minutes sur le plateau. Je suis contente d’avoir pu montrer ce que je savais faire. Anae aussi a pu faire un freestyle. C’était très bien !" a-t-elle ajouté. "J’ai commencé à bégayer, à dire que Meghan était la Reine puis la présidente d’Angleterre. On ne s’y attendait pas. Nos vidéos prennent une ampleur énorme, c’est incroyable !"

Interrogées par la RTBF à la descente de leur avion ce dimanche matin, les deux Bruxelloises ont laissé éclater leur joie. "J’ai commencé la danse à trois ans", a détaillé Anae. "Je suis très timide et la danse m’a ouvert quelque chose que je n’avais pas envie d’affronter." Son père Dimitri n’en revient toujours pas de cette incroyable aventure. "On essaie de rester les pieds sur terre. On va rester trois jours à quatre ensemble avant que l’ouragan n’arrive car le téléphone n’arrête pas de sonner partout."

Danseuse professionnelle depuis ses 18 ans, Jeny a ouvert son école de danse à Saint-Josse-ten-Noode : afrohousebelgium. Elle développe également un projet social baptisé Dance for kids et destiné aux enfants défavorisés du Portugal et, bientôt, du Congo. "Je fais passer un message d’amour avec la danse mais j’ai aussi vraiment envie d’utiliser la force de la danse pour faire réagir des gens, des associations", a-t-elle commenté au micro de la RTBF.

"Ensemble, nous diffusons de l’espoir et une image très positive de l’amour. Je pense que l’amour n’a pas de couleur", avait d’ailleurs affirmé Jeny sur le plateau de CBS. "On est très contentes de pouvoir véhiculer ce genre de messages à travers notre danse. On plaide la diversité et on veut montrer que l’amour n’a pas de couleur."